VIDEO. Tourisme en série: Portmeirion, l’étrange village du «Prisonnier»

série (4/4) Portmeirion, le village qui a servi de décor à la série britannique «Le Prisonnier» suscite toujours un culte cinquante ans après la diffusion du show…

Anne Demoulin

— 

 Patrick McGoohan, alias « Numéro 6 » dans la série culte «Le Prisonnier ».
Patrick McGoohan, alias « Numéro 6 » dans la série culte «Le Prisonnier ». — ITW

Un village étonnant, situé au nord-ouest du Pays de Galles, à trois heures en voiture de la capitale, Cardiff. Portmeirion a servi de décor à la série britannique, Le Prisonnier, qui continue de susciter un véritable culte cinquante ans après sa première diffusion en Grande-Bretagne.

L’ombre du héros de la série, Numéro 6, plane toujours sur le village où l’on s’échange encore les illustres répliques du show britannique comme « Bonjour chez vous » et « Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre ».

Un village-prison

Vue aérienne de Portmeirion.
Vue aérienne de Portmeirion. - Portmeirion Ltd

Aux plus jeunes qui n’auraient pas eu la chance de voir la dystopie créée par George Markstein et Patrick McGoohan, Le Prisonnier raconte comment un agent secret britannique se retrouve enfermé dans un étrange et baroque endroit orwellien, dirigé par le Numéro 2, appelé le « Village ». Rebaptisé Numéro 6, l’agent secret n’aura de cesse durant les 17 épisodes de 52 minutes, de s’évader et de découvrir qui est Numéro 1.

Toutes les scènes de la série ont été tournées à Portmeirion, un village-prison isolé du monde par une barrière de montagne d’un côté (le Snowdonia National Park, juste à côté, abrite le mont Snowdon, le plus haut sommet du pays au sud des highlands écossais) et la mer de l’autre.

Sir Clough Williams-Ellis, le vrai Numéro 1

Vue du village de Portmeirion qui a servi de décor à la série culte des années 1960, « Le Prisonnier ».
Vue du village de Portmeirion qui a servi de décor à la série culte des années 1960, « Le Prisonnier ». - Tim Richmond/Portmeirion Ltd

Le domaine s’étend sur 30 hectares et comprend des jardins subtropicaux, un bois, des terres agricole et un village, kitsch à souhait, ouvert au public tous les jours de l’année de 9h30 à 17h30. Un village qui ne compte pas vraiment d’habitants, mais qui accueille la nuit les touristes ayant réservé à l’hôtel ou dans les différents cottages comme Prior’s Lodging, qui est en fait la maison de Numéro 8, juste à côté de la maison du Numéro 6 (maintenant transformée en magasin).

Portmeirion est composé d’un ensemble d’édifices construits entre 1925 et 1978 par l’architecte et milliardaire excentrique gallois, Sir Clough Williams-Ellis, qui avait décidé de recréer le village italien de Portofino au Pays de Galles.

Né de l’imagination de ce visionnaire anticonformiste, Portmeirion se caractérise donc par une architecture baroque italienne aux couleurs de crèmes glacées. Arc de triomphe, grotte, colonnade, campanile, balcons roccoco… Le village est servi par une architecture aussi surréaliste que la série.

Portmeirion est à l’architecture ce que leGloubi-boulga est à la gastronomie. Les demeures victoriennes (Castell Deudraeth, l’Hotel Portmeirion) côtoient les colonnades doriques (Bridge House) et les demeures du XVIIIe siècle couleur framboise (Unicorn). Et que dire de Cliff House avec sa façade en trompe-l’œil !

Un lieu de pèlerinage pour les fans du « Prisonnier »

Portmeirion est un lieu de pèlerinage pour les fans de la série. On y circule comme dans le show de ITV en mini-moke et vélo à trois roues. On y entend toujours, comme dans la série, une petite musique et des informations diffusées par des haut-parleurs disséminés tout le village.

Les plus fervents des fans participent chaque année au PortmeiriCon, une convention organisée par la très sérieuse Six of One Society. La prochaine édition aura lieu du 20 au 22 avril 2018. Ils rejouent certaines scènes de la série, reconstituant le jeu d’échecs humain sur la pelouse centrale du village ou défilant pancartes à la main pour parodier l’élection du maire. Le village accueille aussi un festival de musique, évidemment intitulé « N°6 » chaque année en septembre. Nul doute que Portemeirion est le parc d’attractions Numéro 1 des séries addicts !