Au Festival de Télévision de Monte-Carlo, en goguette avec les fans pour les 30 ans d’«Amour, gloire et beauté»

Série Le soap créé par William J. Bell et Lee Phillip Bell célèbre ses 30 ans ce week-end à Monaco, « 20 Minutes » est parti en virée avec les fans de la première heure…

De notre envoyée spéciale à Monte-Carlo, Anne Demoulin
— 
Katherine Kelly Lang et les fans d'« Amour, gloire et beauté » à Monaco le 17 juin 2017.
Katherine Kelly Lang et les fans d'« Amour, gloire et beauté » à Monaco le 17 juin 2017. — A. Demoulin/20 Minutes

« Amour, gloire et beauté », ces mots-là les font rêver ! Une poignée de fans du soap créé en 1987 par William J. Bell et Lee Phillip Bell ont gagné, dans le cadre du Festival de la Télévision de Monte-Carlo, une virée en bus sur les lieux de tournage d’Amour, gloire et beauté dans la principauté monégasque avec Katherine Kelly Lang, qui campe à l’écran depuis trois décennies Brooke Logan. 20 Minutes a embarqué avec eux.

« J’ai besoin de connaître la suite »

« On s’est dit qu’ils fêtaient leurs 30 ans, il fallait qu’on vienne », résume Carine, 52 ans, venue spécialement avec son époux de Bruxelles pour rencontrer son idole, Katherine Kelly Lang. « Je l’ai déjà rencontrée hier au casino. C’était un peu surnaturel », se réjouit-elle en chemin vers le bus. Carine est tombée « par hasard » sur un épisode pendant ses études de pharmacie : « J’ai été prise par la série », confie-t-elle, confessant « avoir un peu honte d’en parler à ses amis ».

Une addiction partagée par Murielle, 40 ans, préparatrice en pharmacie à Marseille, qui, en plus, d’enregistrer la série sur RTL9 « parce qu’ils sont en avance par rapport à France 2 », lit également « les résumés sur Internet ». « C’est son week-end », plaisante son époux Jean-Noël, 50 ans, peintre autonome, que l’on sent moins accro au célébrissime show.

Amour, gloire et beauté a mis le paquet pour fêter 30 ans de machinations et autres twists qui font la saveur du soap « le plus regardé au monde ». « Ce qui leur arrive ne peut pas arriver dans la vie réelle, mais j’ai besoin de connaître la suite », s’amuse Murielle.

« Appelez-moi Kelly, pas Brooke ! »

« Bonjour à tous ! Comment allez-vous ? Je parle français un petit peu. Appelez-moi Kelly, pas Brooke ! », lance Katherine Kelly Lang à ses fans qui viennent de prendre place dans le bus, qui rappelle, entre autres anecdotes sur le tournage, que la relation de son personnage avec son époux, Bill Spencer, joué par Don Diamont, « a commencé ici, à Monaco sur un yacht ».

Entre deux magnétos de scènes tournées sur Le Rocher, ça discute sévère entre les fans : « Je préférais l’ancien Ridge, il était plus beau », entend-on. « Non, Nicole était enceinte à ce moment-là », corrige l’un. « En Suisse, ils ont plus d’avance sur la diffusion qu’en Belgique », assène un autre. Tous parlent des héros de la série comme s’il s’agissait d’un membre de sa famille. « On les voit finalement tous les jours à la télé à la maison », commente Robert, 65 ans, ancien fonctionnaire belge.

Le bus s’arrête devant le Palais princier. « L’endroit où Bill et Brooke se sont vraiment retrouvés. Tourner devant le Palais a provoqué beaucoup de travail administratif pour obtenir les permis, mais tout s’est très bien passé », explique le producteur du soap, Casey Kasprzyk. « On va refaire la scène, vous allez tous pouvoir embrasser Kelly », plaisante-t-il avant que tout le monde descende du bus.



Katherine Kelly Lang pose et adresse un petit mot à chaque fan. « Qu’est-ce qu’elle est sympa et c’est une belle femme ! Elle a tout de même dans les 55 ans », glisse Carine. Le producteur organise une photo de groupe qui sera postée sur les réseaux sociaux.

« Je tourne tous les jours en studio, c’est l’occasion de sortir ! J’adore le contact avec les fans ! Nos fans sont très gentils et respectueux. Et rendez-vous compte, ils nous regardent depuis 30 ans ! », se réjouit Katherine Kelly Lang.



Le bus longe ensuite les quais où la production a installé des tentes. Les neuf membres du cast présents à Monte-Carlo sont venus rencontrer les fans, fêter les 30 ans lors d’une soirée d’anniversaire aux Jardins Méditerranéens du Monte-Carlo Bay, mais aussi tourner quelques séquences lundi et mardi.

« Nous sommes allés aux Etats-Unis pour les rencontrer »

Les Liégeois Marianne, 63 ans, enseignante à la retraite, et Robert, sont qualifiés de « superfans » par le producteur. « Nous sommes allés aux Etats-Unis pour les rencontrer », raconte Marianne, qui vient chaque année au Festival de Monte-Carlo depuis 10 ans.



Marianne et Robert ont même joué les figurants dans les séquences tournées à Monaco en 2013 et 2016. Les deux Liégeois partagent leur passion avec leur fils, Maxime, 33 ans, employé de mairie, qui « suit la série depuis quinze ans ».

La benjamine du groupe, une étudiante italienne de 27 ans prénommée Carla regarde la série depuis déjà 22 ans : « J’ai commencé avec mon père à 5 ans ». Une série à l’origine de la vocation de la jeune femme qui veut devenir scénariste. « Quand vous regardez le show il y a 20 ans, c’était complètement différent. C’est moderne, ils se moquent d’eux-mêmes ainsi que des soap operas, l’écriture est formidable », estime-t-elle.



La visite s’achève sous les applaudissements et avec un twist, comme dans tout soap qui se respecte : les fans découvrent qu’ils sont invités à un lunch en compagnie du Pierson Fode, Jacqueline MacInnes Wood, Reign Edwards et Rome Flynn. Un seul regret « On n’a jamais vu Zack Conroy, qui joue Oliver, on aimerait bien le voir », note Maxime. Avis à la production !