Saison 5 de «House of Cards»: Sept raisons de voter «Underwood»!

SERIE La campagne présidentielle de l’ambitieux couple de Washington se poursuit dans la cinquième saison de «House of Cards» ce mardi sur Netflix…

Anne Demoulin

— 

Robin Wright et Kevin Spacey dans la série «House of Cards».
Robin Wright et Kevin Spacey dans la série «House of Cards». — David Giesbrecht/Netflix

Avec l’élection surprise de Donald Trump et la folle campagne présidentielle en France, la réalité a mis la barre très haut, mais la fiction n’a pas dit son dernier mot. La saison 5 d’House of Cards, la série préférée de Barack Obama, débarque sur Netflix ce mardi. Les sept raisons de voter Undewood.

Parce que le scrutin sera serré

La saison 5 de la série dévoile la dernière ligne droite de la très violente campagne présidentielle qui oppose depuis la saison 4 le candidat républicain William Convay (Joel Kinnaman), gouverneur de l’État de New York, au président sortant et démocrate Frank Underwood (Kevin Spacey). Une élection très serrée s’annonce, puisque la bande-annonce donne à voir une maigre avance de dix points au tenant du titre, avant les résultats de deux Etats clefs.

Parce que l’équipe de campagne a changé

Le créateur d’House of Cards, Beau Willimon a quitté le show pour rejoindre Hulu, où il travaille sur The First, série sur la première mission spatiale vers Mars. Aux manettes de la campagne de Frank et Claire Underwood, Frank Pugliese, un des scénaristes de Borgia et Melissa James Gibson, deux lieutenants de l’ex-showrunner. La saison 5 verra l’arrivée de Jane Davis, jouée par Patricia Clarkson (Six Feet Under) et de Mark Usher (Campbell Scott), deux puissants et ambitieux personnages, toujours dans l’ombre.

Parce que Frank et Claire Underwood font ticket commun

A la ville, l’actrice Robin Wright lutte depuis la saison 4 pour gagner autant que Kevin Spacey. A l’écran, Claire Underwood a obtenu de faire ticket commun avec son époux. Leur slogan de campagne « Frank & Claire Underwood, together we are strong » (« Ensemble, nous sommes forts ») évoque celui de la campagne d’Hillary Clinton, « Stronger Together » (« Plus fort ensemble »). Si ce slogan n’a pas réussi à l’ancienne secrétaire d’État des Etats-Unis, rares sont ceux qui peuvent venir se frotter à l’ambitieux couple de House of Cards lorsqu’ils sont unis. « Ils vont essayer de trouver une sorte de détente. Ils reviennent ensemble, et essayent de redéfinir ce qu’ils sont l’un pour l’autre et voir ce que leur alliance signifie », promet le showrunner Frank Pugliese dans les notes de production.

Parce que la stratégie de Frank et Claire Underwood

« La saison 4 se terminait avec les Underwood qui promettaient de semer le chaos et la terreur, et nous reprenons là à la saison 5 », promet Melissa James Gibson, l’autre showrunner. « Mon mari et moi voulons vous protéger », lance Claire Underwood, face caméra, au peuple américain, en ouverture du premier épisode de la 5e saison. Un écho à la réplique de son époux qui s’adressait « Nous ne subissons pas la terreur, nous la fabriquons », à la fin de la saison précédente au téléspectateur, après avoir visionné l’exécution d’un otage américain par des terroristes islamistes. La stratégie du couple en déclarant la guerre aux terroristes est limpide. « Le champ de bataille est la psyché américaine, fondamentalement », estime Melissa James Gibson. « La terreur vit finalement dans l’imagination de l’électeur, et nous voulions en profiter. Il y a bien des façons d’être manipulés, et il y a un prix que vous payez. », ajoute Frank Pugliese.

Parce que Frank et Claire sont les victimes d’un acharnement médiatique

A la fin de la saison 4, le journaliste Hammer Schmidt publie son enquête dévastatrice sur les mensonges et exactions de Frank Underwood. Cette saison, Tom Hammerschmidt (Boris McGiver) sera rejoint pour poursuivre ses investigations par un ambitieux reporter, Sean Jeffries, campé par Korey Jackson​ (Daredevil, The Good Wife).

Parce que Frank Underwood a toujours la punchline qu’il faut

« Le peuple américain ne sait pas ce qui est bon pour lui. Moi, si. », lance le président Underwood dans la bande-annonce de la 5e saison. Et d’enchaîner : « Les Américains sont comme des petits enfants, Claire. Nous devons tenir ses petites mains collantes et essuyer leurs petites bouches dégoûtantes, leur apprendre à discerner le bien du mal, leur dire quoi penser, quoi ressentir et quoi désirer ». Alors, qui est le champion du cynisme ?

Parce que les Underwood narguent Donald Trump

Pour sa campagne, Frank Underwood s’est offert les services de Pete Souza, le photographe de Barack Obama, n’a eu de cesse de multiplier depuis son départ de la Maison Blanche sur son compte Instagram les pics à l’encontre de Donald Trump. « Michelle Obama ferait une excellente présidente », a déclaré l’interprète de Claire Underwood, Robin Wright, au talk Women in Motion à Cannes, et d’ajouter que Donald Trump « a volé toutes nos idées pour la saison 6 ». Si la réalité a rejoint la fiction, la fiction va probablement rejoindre la réalité.