Guadeloupe: Malaise de Lucette Michaux-Chevry avant son audition par le juge d'instruction

JUSTICE Elle devrait être convoquée de nouveau dès que son état de santé se sera amélioré...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancienne ministre Lucette Michaux-Chevry, présidente de la communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbe placée en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des détournements de fonds présumés.
L'ancienne ministre Lucette Michaux-Chevry, présidente de la communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbe placée en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des détournements de fonds présumés. — Hélène Valenzuela

L’ancienne ministre Lucette Michaux-Chevry, présidente de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe et placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds présumés, a été victime d’un malaise, mercredi soir, provoquant la suspension de la procédure, a-t-on appris jeudi auprès de ses avocats.

Selon Sarah Aristide, l’un de ses conseils, l’ancienne maire de Basse-Terre, âgée de 88 ans, a dû subir un scanner. Elle était, jeudi, « médicalisée chez elle, extrêmement fatiguée et affaiblie » après être « tombée » mercredi soir.

Procès-verbaux non signés

Elle se trouvait alors, à l’issue de sa garde à vue, avec ses quatre avocats hors du bureau du juge d’instruction, à Basse-Terre, en vue d’une probable mise en examen. Un placement sous contrôle judiciaire aurait été évoqué, mais comme les procès-verbaux n’ont pas été signés, Lucette Michaux-Chevry devra à nouveau être entendue.

D’après le site France-Antilles citant une source judiciaire, l’ancienne ministre « sera reconvoquée dès que son état le permettra ». Son avocate, Sarah Aristide, a précisé que « les enquêteurs ont été corrects » et que sa cliente avait refusé le repas qui lui était proposé car « elle n’était pas en mesure de s’alimenter » du fait de la « tension » ressentie.