Une famille de virus très commune

© 20 minutes

— 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que c’est une nouvelle souche de coronavirus (photo) qui est responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Treize laboratoires, dont l’Institut Pasteur, à Paris, ont retrouvé le même coronavirus dans les prélèvements de patients atteints du SRAS. Bien que très fréquemment observés, les coronavirus sont encore assez peu connus. En effet, ils se cultivent mal in vitro et ont donc été peu étudiés par les chercheurs. Appelés ainsi en raison du halo en forme de couronne qui les entoure, les coronavirus sont très répandus chez l’homme, où ils sont responsables de nombreuses affection ORL : rhume, otite... Jusqu’au signalement des premiers cas de pneumopathie atypique, on pensait que les coronavirus atteignaient rarement les poumons. En outre, il est acquis que les formes pulmonaires connues se transmettent généralement par inhalation d’aérosols, par transmission respiratoire d’une personne à l’autre ou, indirectement, par des objets souillés. Les coronavirus sont surtout contagieux durant la phase aiguë de la maladie. Ceci explique l’hécatombe constatée à l’hôpital de Hanoi, où les malades en phase aiguë ont, au début, été traités sans précaution particulière. Près de 100 % de la population a déjà été en contact avec un coronavirus, mais une telle rencontre ne nous immunise que contre la souche particulière de virus qui nous a infectés. Ce dernier point rend particulièrement difficile la mise en place d’un vaccin préventif efficace, surtout lorsque le virus mute souvent, comme c’est le cas pour le rhume.