Mise au point d'un mini-moteur ultra-compact pour petits satellites

© 2012 AFP

— 

Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis au point un mini-moteur, pesant 200 grammes, qui va considérablement réduire les coûts de l'exploitation spatiale, selon un communiqué publié jeudi.
Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis au point un mini-moteur, pesant 200 grammes, qui va considérablement réduire les coûts de l'exploitation spatiale, selon un communiqué publié jeudi. — afp.com

Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis au point un mini-moteur, pesant 200 grammes, qui va considérablement réduire les coûts de l'exploitation spatiale, selon un communiqué publié jeudi.

Le premier prototype de ce moteur, qui fonctionne grâce à un liquide appelé "ionique", soit un composé chimique, vient de sortir des laboratoires de recherches de l'EPFL.

Ce moteur est destiné à équiper de petits satellites, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'EPFL, et son coût permet de diviser par 10 le prix d'un lancement de satellite.

Le moteur est conçu pour être logé dans un satellite n'ayant que 10 cm de côté. Le prototype ne pèse que 200 grammes, carburant compris.

Le micro-moteur prend son temps, explique l'EPFL. "Nous avons calculé que pour atteindre l'orbite lunaire, un nanosatellite d'un kilo équipé de notre moteur ionique voyagerait environ 6 mois et consommerait 100 millilitres de carburant", a expliqué Muriel Richard, du centre de recherches spatiales de l'EPFL.

Le micro-moteur ionique devrait équiper l'aspirateur de l'espace mis au point par l'EPFL et appelé CleanSpace One. Les recherches liées à ce projet prendraient encore un an, a indiqué l'EPFL.

CleanSpace Onde a pour mission de désintégrer les débris de l'espace.