Google: Que changent les nouvelles règles de confidentialité?

WEB Le Congrès américain s'en inquiète et demande des précisions sur la manière dont les informations personnelles des utilisateurs seront utilisées...

20minutes.fr

— 

Le siège de Google à Mountain View, en Californie.
Le siège de Google à Mountain View, en Californie. — D.-P. MORRIS / AFP

Si vous êtes un utilisateur de Google, et de ses services associés (Gmail, Google docs, Google agenda, voire Google+…), votre vie est entre les mains de Larry Page. Entre vos notes personnelles, vos contacts et le contenu de vos mails, vous pouvez être sûr que la firme de Mountain View a de quoi dresser de vous un portrait type assez fidèle. Sauf qu’elle ne le faisait pas, jusqu’à présent, car ces informations étaient éparpillées. Elles ne le seront plus désormais.

Google a décidé de changer ses paramètres de confidentialité, pour «les simplifier». Alors que chacune des applications Google avaient jusqu’ici des spécificités, cela change. Tous seront identiques, et toutes les informations seront réunies, à compter du 1er mars. Par exemple, si votre adresse figure dans vos mails, et les codes de votre entrée dans vos Google doc, et les horaires où vous êtes absent de chez vous dans votre Google agenda, tout sera désormais réuni.

Jusqu’ici, 70 documents distincts définissaient les règles de confidentialité des services Google. «Cette approche est un peu compliquée. Elle est aussi en contradiction avec nos efforts visant à intégrer davantage nos différents produits (entre eux), afin que nous puissions proposer une expérience utilisateur plus simple et intuitive», a indiqué Google. Et que l’utilisateur soit mieux identifié. Pour mieux le servir.

Deux élus américains se sont inquiétés de ces changements, et ont demandé à Larry Page d'expliquer au Congrès cette nouvelle charte de confidentialité, pour préciser «la manière dont les informations personnelles des utilisateurs seront collectées, combinées, archivées et utilisées». Cette préoccupation, qui n’est pas un ordre intimé à Google, traduit les inquiétudes face à ces changements.