La Russie va reporter les deux prochains vols vers l'ISS

© 2012 AFP

— 

L'agence spatiale russe Roskosmos va reporter les lancements prévus en mars et mai des deux prochains vols habités vers la Station spatiale internationale à cause d'un défaut de la capsule Soyouz, a annoncé vendredi l'agence Interfax, citant une source au sein de l'industrie spatiale.
L'agence spatiale russe Roskosmos va reporter les lancements prévus en mars et mai des deux prochains vols habités vers la Station spatiale internationale à cause d'un défaut de la capsule Soyouz, a annoncé vendredi l'agence Interfax, citant une source au sein de l'industrie spatiale. — afp.com

L'agence spatiale russe Roskosmos va reporter les lancements prévus en mars et mai des deux prochains vols habités vers la Station spatiale internationale à cause d'un défaut de la capsule Soyouz, a annoncé ce vendredi l'agence Interfax, citant une source au sein de l'industrie spatiale.

«Lors de tests d'herméticité de l'appareil Soyouz, sa paroi s'est fracturée. Cet appareil spatial ne peut plus être utilisé pour un vol habité (...) le lancement de Soyouz TMA-04M sera reporté à la mi-avril ou la fin mai», a indiqué la source, alors que le décollage était prévu le 30 mars. En raison de cette panne, Roskosmos prévoit d'utiliser pour le prochain décollage la capsule Soyouz TMA-05 M dont le lancement était prévu le 30 mai. Le vol prévu à cette date sera dès lors lui aussi reporté.

Année noire en 2011

«Il est probable que ce départ aura lieu dès lors dans la deuxième moitié de juin», a expliqué la source. L'industrie spatiale russe a connu une année noire en 2011, cinq lancements ayant échoué l'année passée. Le dernier en date remonte au 23 décembre, lorsqu'un satellite de communications militaires et civiles est retombé en Sibérie en raison d'une panne de la fusée Soyouz le transportant.

Plus grave, l'échec en août du lancement d'un vaisseau de ravitaillement vers la Station spatiale internationale a paralysé pendant environ trois mois les départs vers l'ISS. Depuis le retrait du service des navettes spatiales américaines, la Russie dispose du seul vecteur capable de transporter les équipages de la station orbitale, si bien que toute panne du système Soyouz menace l'ensemble des missions vers l'ISS.