Kepler confirme la découverte d'une potentielle planète jumelle de la Terre

ESPACE Située à bonne distance de son étoile, elle n'a pas encore livré les secrets de sa composition...

Philippe Berry

— 

Vue d'artiste de la planète Kepler 22-b.
Vue d'artiste de la planète Kepler 22-b. — NASA/Ames/JPL-Caltech

Les astronomes ont touché le jackpot. Lundi, la Nasa a confirmé la découverte de la planète Kepler 22-b, située dans la zone habitable d'une étoile similaire à notre Soleil. La sonde de la Nasa a identifié plus de 1.000 nouvelles planètes extrasolaires, dont une cinquantaine considérées comme habitables. Mais il ne s'agit que de candidates, détectées indirectement en observant la baisse de l'intensité lumineuse de leur astre. Kepler 22-b est la première de la mission américaine dont l'existence a été confirmée par des observations directes, depuis des télescopes au sol, qui tourne autour d'une étoile de la même classe que le Soleil.

La Nasa ne sait pas encore si elle est rocheuse ou gazeuse, ou si elle contient de l'eau liquide, mais elle en a le potentiel. D'un rayon deux fois supérieur à celui de la Terre, elle orbite 15% plus près de son étoile que notre planète. Mais parce que son soleil est légèrement plus petit, «si l'effet de serre a fonctionné de la même manière que sur Terre, la température au sol pourrait y être de de 21°C», explique William Borucki, chercheur au centre Ames de la Nasa.

 

Une dizaine d'autres candidates sérieuses

Ne comptez pas aller y passer vos prochaines vacances: Kepler 22-b se trouve à plus de 600 années lumières de la Terre. A nos vitesses actuelles de propulsion, il faudrait donc des millions d'années pour s'y rendre.

 

Au total, Kepler a découvert plus de 2400 planètes potentielles. Si la plupart sont géantes, une cinquantaine serait d'une taille similaire à celle de la Terre. Les scientifiques se concentrent sur une dizaine situées dans la zone habitable.

 

Deux précédentes découvertes par le CNRS

Le Centre national de la recherche scientifique avait été le premier en mai à annoncer qu'une des planètes tournant autour de l'étoile naine Gliese 581 pourrait s'avérer habitable avec un climat propice à la présence d'eau liquide et à la vie.

 

En août, des astronomes suisses avaient confirmé l'existence d'une autre exoplanète, appelée HD 85512b et située à 36 années-lumière de la Terre contre 20 années-lumière pour Gliese 581d. Mais avec son rayon six fois supérieur à celui de la Terre et une gravité deux fois plus importante, cette dernière est sans doute moins hospitalière que Kepler 22-b.

Mots-clés :