Soyouz: Le lancement inédit de la fusée russe reporté de 24 heures

ESPACE Le lancement a été annulé jeudi matin après la découverte d'une anomalie pendant le chargement du carburant...

N.Bé. avec Reuters

— 

Départ d'une fusée Soyouz en 1992, au Kazakhstan.
Départ d'une fusée Soyouz en 1992, au Kazakhstan. — EAST NEWS/SIPA

Le décollage de la fusée Soyouz qui doit mettre en orbite deux satellites de Galileo, le programme de «GPS» européen, a été retardé de 24 heures après la découverte d'une anomalie pendant le chargement en carburant, a annoncé jeudi Arianespace. Des responsables ont précisé que le lancement aurait lieu vendredi. «Suite à une anomalie détectée lors du chargement en carburant du troisième étage du lanceur Soyouz, le compte à rebours final a été interrompu», peut-on lire dans un communiqué de la compagnie.

Des satellites européens lancés par une fusée russe depuis la base française de Kourou, en Guyane: l'événement devait être historique. Pour la première fois, une fusée russe sera lancée ailleurs que des bases spatiales de Plessetsk (Russie) ou Baïkonour (Kazakhstan). Cet événement sera la concrétisation du programme du conseil de l'Agence spatiale européenne (Esa) décidé en décembre 2004.

A Kourou, un nouveau sité consacré à la fusée russe

Optimisée pour placer sur orbite géostationnaire des charges lourdes de cinq à dix tonnes, Ariane 5 n'est plus aussi rentable pour lancer des satellites plus légers utilisés fréquemment. De par sa proximité avec l'équateur, le Centre spatial guyanais permettra à Soyouz d'emmener des charges plus importantes, jusqu'à trois tonnes de matériel contre 1,7 tonne de Baïkonour, a dit le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall.

Afin de profiter complètement des capacités du lanceur russe, le Centre national d'études spatiales (Cnes) a édifié un nouveau site dédié à Soyouz, situé dans la partie nord-ouest du Centre spatial guyanais