Russie: lancement réussi d'une fusée Soyouz avec un satellite de navigation

© 2011 AFP

— 

La Russie a lancé avec succès dans la nuit de dimanche à lundi une fusée Soyouz avec à son bord un satellite de navigation Glonass depuis le cosmodrome de Plessetsk (800 km au nord de Moscou), a annoncé un responsable du ministère de la Défense.

"Les forces spatiales russes ont procédé avec succès au lancement d'une fusée Soyouz-2 avec l'appareil spatial Glonass-M à 00H15 heure de Moscou" (20H15 GMT), a déclaré le colonel Alexeï Zolotoukhine cité par l'agence Interfax.

Il s'agit d'un premier lancement d'un Soyouz après qu'un vaisseau cargo s'est écrasé en Sibérie au moment de son envoi en août pour la Station spatiale internationale (ISS).

Ce lancement prévu fin août avait été reporté à plusieurs reprises après l'accident du vaisseau cargo Progress M12-M qui transportait plusieurs tonnes de matériel et de nourriture à destination de la Station spatiale internationale.

Ce dernier s'était écrasé le 24 août 325 secondes après son décollage du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), à la suite d'une panne de moteur.

La Russie avait temporairement suspendu par la suite le lancement de tous les Soyouz au moment où elle occupe une place cruciale dans l'espace, notamment vis-à-vis des Etats-Unis. Après le lancement en juillet de la dernière navette américaine, la Nasa dépend désormais des vaisseaux russes pour le transport d'astronautes jusqu'à l'apparition d'un nouveau vaisseau américain au plus tôt en 2015.

Le système Glonass conçu par la Russie pour rivaliser avec le système de navigation américain GPS et le futur système européen Galileo a aussi connu des déboires.

En décembre 2010, trois satellites Glonass lancés à partir d'une fusée Proton sont retombés dans l'océan Pacifique après l'échec de leur mise en orbite, provoqué par une surcharge de carburant dans le lanceur. Cet accident a retardé la mise en service de Glonass.

Quatre autres satellites Glonass doivent être lancés d'ici la fin de l'année, a annoncé lundi leur concepteur Nikolaï Testoïedov cité par l'agence Interfax.