Le Tevatron, plus puissant accélérateur de particules américain, est fermé

© 2011 AFP

— 

Le Tevatron américain, plus grand accélérateur au monde de particules après celui du CERN en Europe, cesse ses activités vendredi après 28 ans de recherches fructueuses, laissant l'Europe à la pointe dans certains pans de la recherche en physique.

La fin du Tevatron, longtemps le plus grand accélérateur de particules sur la planète, résulte de contraintes budgétaires aux Etats-Unis combiné à la concurrence du Grand collisionneur de hadrons (LHC) au Centre européen de recherche nucléaire (CERN), près de Genève, beaucoup plus puissant.

Pier Oddone, le directeur du Fermi National Accelerator Laboratory ou Fermilab, près de Chicago (Illinois, nord), où se situe le Tevatron, devait présider une cérémonie de fermeture vendredi à partir de 19H00 GMT.

Les employés ont été invités à se rendre sur place ou à suivre en ligne cette cérémonie qui sera suivie par une grand fête pour célébrer l'anneau de 6,3 km de circonférence enterré sous les prairies de l'Illinois et inauguré en 1983.

Celui-ci a permis des contributions clé à la physique fondamentale, dont la plus importante a été la découverte en 1995 du Quark top, une particule élémentaire rare dotée d'une masse élevée.

Les avancées réalisées grâce au Tevatron ont aussi eu des retombées pratiques parmi lesquelles l'imagerie par résonance magnétique (IRM), qui a révolutionné le diagnostic médical.

Tout en soulignant que la fermeture du Tevatron ne signifiait pas pour autant la fin de la recherche américaine en physique, les scientifiques du Fermilab reconnaissent ne pas pouvoir prédire ce que les Etats-Unis pourraient perdre en cédant à l'Europe la recherche dans des domaines clé de la physique des particules.

"Dans notre champ de recherche, nous ne nous prenons pas la tête si nous sommes dépassés par un autre accélérateur", a expliqué la semaine dernière à l'AFP Pier Oddone.

"L'idée est de se focaliser sur des recherches dans lesquelles nous pouvons obtenir les plus grandes avancées", ajoutait-il précisant que les 50 millions de dollars dépensés annuellement sur le Tevatron, financeront ces projets.