Les oiseaux préhistoriques dévoilent les secrets de leurs couleurs

© 2011 AFP

— 

Une équipe internationale a déterminé, grâce à une technique radiologique sophistiquée, les traces chimiques d'un pigment clé dans les couleurs du plumage des oiseaux préhistoriques, selon des travaux publiés jeudi.

Cette découverte lève un coin du voile sur la biochimie des créatures du passé et pourrait conduire à une meilleure compréhension de leur régime alimentaire et de la chimie de leur environnement, selon les auteurs de cette communication parue dans l'édition en ligne de la revue américaine Science.

Ces chercheurs du "National Accelerator Laboratory" de l'Université de Stanford ont trouvé des traces de substances chimiques d'un pigment déterminant pour la couleur des ailes d'oiseaux disparus.

Ce pigment appelé eumélanine est l'un des agents colorants des yeux marrons et des cheveux de couleur sombre chez toutes les espèces modernes, y compris les humains.

L'eumélanine paraît aussi déterminant dans les propriétés structurelles des plumes (souplesse, résistance...).

"Il s'agit d'un pigment qui a connu une évolution il y a très longtemps mais continue à être activement synthétisé par des organismes", explique Roy Wogelius, géochimiste de l'Université de Manchester (GB) et membre de l'équipe de chercheurs.

"Nous avons découvert le moyen de situer sa distribution dans le plumage et de détecter sa présence au cours d'une période couvrant plus de 120 millions d'années", souligne-t-il. "Cette substance est un lien direct entre vous, moi et certains organismes extrêmement anciens".

La plus surprenant est la présence de cuivre, qui est toxique à des niveaux élevés et a persisté dans ces fossiles en quantités significatives.

Les scientifiques ont examiné à l'aide de la technologie dite de rayonnement synchrotron --émis par un électron se déplaçant dans un champ magnétique-- les fossiles de deux oiseaux préhistoriques.

Il s'agit du "confuciusornis sanctus", premier oiseau connu avec un bec, qui vivait il y a 120 millions d'années et est l'un des nombreux liens dans l'évolution entre les dinosaures et les oiseaux. Le second spécimen est le "gansus yumenensis", considéré comme un des oiseaux les plus anciens (plus de cent millions d'années), qui ressemblait à un canard.