Couverte de cristaux de glace, une planète naine brille au delà de Neptune

© 2011 AFP

— 

La cinquième «planète naine» du système solaire, Haumea, qui brille dans le noir de l'espace au delà de l'orbite de Neptune, est couverte de cristaux de glace grâce à l'énergie d'éléments radioactifs et de forces de marées, ont annoncé ce jeudi des astronomes européens.

La mini-planète en forme de ballon de rugby, de 2.000 km de long, tourne très vite sur elle-même, effectuant une rotation complète en moins de quatre heures.

Forme de ballon de rugby

Les trois-quarts de la surface de Haumea et 100% de celle de Hi'iaka, un de ses satellites, sont recouverts de cristaux bien ordonnés de glace d'eau, selon les observations faites grâce au Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire austral européen (ES0) installé au Chili.

«Comme les rayonnements solaires détruisent constamment la structure cristalline de la surface de glace, il faut des sources d'énergie pour la conserver», explique dans un communiqué Benoît Carry, co-auteur d'une étude publié dans la revue scientifique Astronomy and Astrophysics.

Collision qui a donné naissance aux deux satellites

Les forces de marées entre Haumea et ses deux satellites, Hi'iaka et Namaka, ainsi que la présence d'éléments radioactifs (potassium-40, thorium-232, uranium-238) à l'intérieur de la mini-planète pourraient fournir cette énergie, selon les chercheurs.

Haumea, qui porte le nom d'une déesse hawaïenne de la fertilité, serait entrée en collision avec un autre objet rocheux des confins du système solaire, donnant ainsi naissance aux deux satellites (de 200 à 300 km de diamètre) portant le nom des filles de la déesse. Selon les astronomes, une telle collision pourrait aussi expliquer la vitesse de rotation élevée de la mini-planète et sa forme de ballon de rugby.

Haumea qui orbite à plus de 5 milliards de kilomètres du Soleil, au sein de la ceinture de Kuiper, est la cinquième «planète naine» du système solaire, une nouvelle catégorie créée en 2006 par l'Union astronomique internationale, qui comprend notamment Pluton, autrefois considérée comme une planète à part entière.