Les membres de la navette Endeavour de retour à Cap Canaveral, pour un lancement lundi

© 2011 AFP

— 

Les six membres d'équipage de la navette spatiale américaine Endeavour, dont un Italien, sont revenus ce jeudi au Centre spatial Kennedy près de Cap Canaveral (Floride), en vue d'une nouvelle tentative de lancement lundi, a indiqué la Nasa.

Programmé initialement le 29 avril, l'ultime vol d'Endeavour, qui sera l'avant-dernier d'une navette spatiale, avait été reporté quelques heures avant le décollage en raison d'une panne électrique.

Ce problème a été réglé, ont dit lundi les responsables de la mission.

Le compte à rebours commence vendredi

«Nous sommes prêts (...) Endeavour paraît en bon état et les équipes sont très optimistes», a affirmé Mike Leinbach, le directeur du lancement lors d'une conférence de presse.

Les ingénieurs «n'ont pas déterminé la cause exacte du problème électrique mais nous sommes sûrs d'avoir fait ce qu'il fallait pour éliminer son origine», a pour sa part expliqué Mike Moses, responsable de la préparation du lancement.

Le compte à rebours débutera officiellement vendredi à 11h GMT.

Le lancement d'Endeavour vers la Station spatiale internationale (ISS) est prévu lundi à 12h56 GMT (8H56 locales) au milieu d'une fenêtre de tir de dix minutes.

Le lancement de la navette Atlantis également retardé

La parlementaire Gabrielle Giffords, blessée par balle à la tête lors d'une fusillade en Arizona en janvier et épouse du commandant de bord d'Endeavour, Mark Kelly, venue au Centre spatial Kennedy le 29 avril, devrait y revenir pour le lancement lundi, selon sa page Facebook.

Le principal objectif de la 25e et dernière mission d'Endeavour, portée de 14 à 16 jours, est la livraison à l'ISS du spectromètre magnétique Alpha 2, un module de sept tonnes et de deux milliards de dollars visant à s’attaquer aux plus grandes questions concernant la formation de l'Univers comme l'existence de l’antimatière ou la nature de la matière noire invisible.

Le contretemps dans le lancement d'Endeavour va retarder le dernier lancement d'une navette, celui d'Atlantis, initialement prévu le 28 juin. La Nasa penserait à la deuxième semaine de juillet.

Les Etats-Unis dépendront ensuite des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes vers l'ISS en attendant qu'un autre vaisseau américain, sans doute commercial, ne prenne la relève d'ici 2015 au mieux.