"La Boudeuse": reprise de la mission "Terre-Océan" avec l'ONG ACTED

© 2011 AFP

— 

La goélette d'exploration La Boudeuse, dont la mission scientifique en Amérique Latine avait été interrompue en mai 2010, faute de financement, s'est "pacsée" avec l'ONG ACTED, dans un fonds de dotation commun, pour la reprise de sa mission "Terre-Océan", à caractère humanitaire et environnemental.

Cette nouvelle "alliance" entre le trois-mâts et l'Agence d'Aide à la coopération technique et au développement, a permis à La Boudeuse d'éponger ses dettes immédiatement exigibles de quelque 500.000 euros, et de se préparer à reprendre la mer "vraisemblablement au mois de septembre", a déclaré jeudi le capitaine du voilier, Patrice Franceschi, lors d'une conférence de presse à Paris.

Le budget annuel -à financements publics internationaux- d'ACTED est de 100 millions d'euros. L'ONG qui emploie 4000 personnes apporte son aide technique, éducative, économique, alimentaire... aux populations victimes de crises humanitaires dans une trentaine de pays en Afrique, Asie, au Moyen-Orient et dans les Caraïbes.

A ce titre, une équipe d'ACTED se trouve actuellement dans l'est de la Libye pour fournir aux populations victimes de la guerre civile des produits de première nécessité (nourriture, matériel de survie, médicaments...).

Cette mission, qui se trouvait à Benghazi jusqu'à mercredi, a dû être mise en sécurité à Tobrouk, près de la frontière égyptienne, devant l'avancée des troupes fidèles à Khadafi, a précisé de son côté le patron et co-fondateur d'ACTED, Frédéric Roussel.

"Sans le soutien de la communauté internationale, beaucoup de sang va couler en Libye", a lancé le patron d'ACTED, de retour du fief des insurgés depuis 48 heures.

La mission "Terre-Océan" repartira de Nantes, où la goélette est amarrée depuis l'automne, pour rejoindre d'abord la côte orientale d'Amérique Latine, puis les canaux de Patagonie argentins et chiliens au nord du cap Horn, a indiqué Patrice Franceschi.

"Ces missions allieront l'esprit d'aventure scientifique du siècle des Lumières et les grands questionnements de la modernité concernant l'homme et son rapport à l'environnement, afin de promouvoir une écologie humaniste basée sur le développement durable", ont souligné Frédéric Roussel et le capitaine de La Boudeuse.

"Amis de trente ans", les deux hommes se sont connus en Afghanistan dans les années 80, pendant l'invasion soviétique. Si le premier s'est toujours cantonné dans l'humanitaire et a créé ACTED en 1983, le second a fait un passage par la lutte armée en s'engageant un temps dans les rangs du chef de guerre afghan Amin Wardak, combattant l'Armée Rouge aux côtés des troupes du commandant Ahmed Chah Massoud.

Franceschi est ensuite revenu à l'humanitaire (Somalie 1992) pour enfin ne se consacrer qu'à l'aventure et à l'exploration à bord de La Boudeuse (nom de la frégate avec laquelle Bougainville a fait le tour du monde de 1766 à 1769).

Depuis dix ans, les équipages de La Boudeuse, composés de marins, de scientifiques, d'écrivains, de cinéastes, parcourent les mers et les terres du globe. Il manquait les humanitaires. Cet oubli est réparé.