La capsule ramène de la poussière de comète

© 20 minutes

— 

Dans la nuit du 15 janvier, les Américains verront une boule de feu aussi lumineuse que la Lune traverser leur ciel nocturne. Au terme d’un périple de près de 5 milliards de kilomètres dans l’espace, la capsule Stardust de la Nasa et les précieux échantillons de poussières de comète qu’elle contient pénétreront à plus de 40 000 km/h dans l’atmosphère terrestre. Si tout se passe comme prévu, la capsule sera freinée par plusieurs parachutes avant de venir s’échouer au beau milieu du désert de l’Utah. Le 2 janvier 2004, Stardust avait traversé la chevelure de la comète Wild 2, prélevant au passage, au moyen d’un panneau d’aérogel, la poussière environnante, l’un des plus vieux matériaux composant le système solaire. En analysant ces prélèvements, les scientifiques espèrent mieux comprendre comment se sont formées les planètes. Et dans quelle mesure les comètes ont apporté l’eau et les molécules organiques nécessaires à la vie. Y. P.