L'échec du lancement d'un satellite va freiner les ambitions indiennes

© 2010 AFP

— 

L'explosion d'une fusée indienne peu après son décollage samedi va certainement ralentir les efforts du pays pour renforcer sa position sur le marché international des lancements de satellites commerciaux, estimaient les analystes dimanche.Le lanceur d'un satellite de communication a dévié de sa trajectoire et a été volontairement détruit 47 secondes après le décollage du centre spatial de Sriharikota, dans l'Etat de l'Andhra Pradesh (sud).

Cet accident est le deuxième échec de l'année pour l'Inde. En avril, la première fusée à moteurs cryogéniques fabriquée en Inde s'était abîmée en mer peu après son décollage, là aussi depuis Sriharikota. «Les équipes examinent les données pour comprendre les raisons de ce qui s'est passé», a déclaré S. Satish, porte-parole de l'organisation indienne de recherche spatiale (ISRO).

Retards

Pour les experts, l'ISRO doit revoir sa copie sur ce projet de lanceur GSLV, dont le coût est estimé à 1,75 milliard de roupies (29,64 millions d'euros) avant de l'utiliser à nouveau. «L'échec de samedi va certainement engendrer des retards», a déclaré au Times of India M.N. Vahia, scientifique dans le domaine spatial.

«Si j'avais une charge» à envoyer dans l'espace avec ce lanceur GSLV, «je voudrais vraiment que la fusée soit testée et évaluée de manière plus approfondie», a-t-il ajouté. «La réputation de l'Inde (...) a été sérieusement écornée», selon lui. L'ancien président de l'ISRO, U.R. Rao, rappelle qu'«il y a toujours un sentiment d'inquiétude et de tristesse lorsqu'un lancement échoue». «Mais on ne doit pas se laisser abattre. Il nous faut nous concentrer sur le problème et trouver un solution», a-t-il ajouté.

L'Inde s'est engagée en 1963 dans un programme spatial destiné à réduire sa dépendance vis-à-vis de pays tiers pour le lancement de ses satellites. Le pays a fait son entrée sur le marché international des lancements commerciaux avec la mise en orbite en 2007 d'un satellite italien. En janvier 2008, une fusée indienne avait lancé un satellite espion israélien. L'Inde veut lancer sa première mission habitée en 2016, grâce à un financement public d'environ 2,8 milliards de dollars.