Discovery: le test du réservoir externe s'est déroulé sans problème

© 2010 AFP

— 

La Nasa a rempli sans problème vendredi le réservoir externe de la navette Discovery avec de l'hydrogène et de l'oxygène liquide pour tester son intégrité après qu'une fuite et des craquelures eurent forcé l'agence à reporter le lancement à plusieurs reprises depuis novembre.

Mais il faudra attendre plusieurs jours pour que les ingénieurs analysent les données produites par les 89 capteurs et jauges disposés sur le réservoir pour mesurer les températures et les tensions.

Une fuite d'hydrogène dans le mécanisme de remplissage avait forcé la Nasa à reporter le lancement de Discovery le 5 novembre.

Le remplissage avec près de deux millions de litres d'oxygène et d'hydrogène à très basse température a débuté vendredi à 12h00 GMT et s'est achevé peu avant 15h00 GMT, dans les mêmes conditions qu'un compte à rebours pour un lancement.

Le réservoir sera ultérieurement purgé vendredi et des équipes de techniciens se sont déjà rendues au pas de tir pour procéder à une inspection visuelle.

"On a constaté aucun problème sur la mousse isolante" recouvrant certains endroits du réservoir et "aucune fuite dans le mécanisme de remplissage", a dit Allard Beutel, porte-parole du Centre spatial Kennedy, près de Cap Canaveral (Floride, sud-est), sur la chaîne de télévision de la Nasa.

"Il semble que nous obtenons de bonnes données", a ensuite jugé Mike Moses, responsable de la préparation du lancement. "Ceci nous remet sans aucun doute dans une configuration de lancement", a-t-il ajouté.

Discovery n'avait pu s'élancer le 5 novembre en raison d'une fuite d'hydrogène dans le mécanisme de remplissage.

Après la vidange du réservoir, les techniciens avaient découvert une fissure de 51 cm dans la mousse isolante ainsi que quatre craquelures sur des soutiens en alliage d'aluminium situés sous la portion endommagée de la mousse.

Toutes ces données devraient permettre à la Nasa de bien comprendre l'origine de ces craquelures avant de pouvoir procéder à un lancement désormais prévu au plus tôt le 3 février à 6h37 GMT (01h37 locales) pour une mission de onze jours à destination de la Station spatiale internationale (ISS).