Fumer de la marijuana jeune, c'est mauvais pour le cerveau

SANTE C'est une étude américaine qui l'affirme...

Oriane Raffin

— 

Des joints dans un coffee-shop de Bergen, aux Pays-Bas.
Des joints dans un coffee-shop de Bergen, aux Pays-Bas. — REUTERS/Jerry Lampen

Les personnes qui ont commencé à fumer de la marijuana avant 16 ans souffriraient de lésions cérébrales, selon une étude de l’hôpital McLean, qui dépend de l’école de médecine d’Harvard. Les fumeurs, à l’âge adulte, seraient moins bon, notamment pour planifier, ou raisonner sur l’abstrait.

Selon FoxNews, l’étude a porté sur 33 fumeurs et 26 non-fumeurs. Parmi les tests, différents exercices avec des cartes et des règles changeant au fur et à mesure: les fumeurs ont eu de beaucoup moins bons résultats que les autres, ayant de la difficulté à maintenir leur attention, selon la Harvard Gazette. Ils ont fait plus du double d’erreurs que les non-fumeurs.

Problèmes de mémoire

«Ces découvertes sont cruciales, car l’adolescence est une période d’important développement du cerveau et le cerveau de l’adolescent est plus vulnérables aux effets de la drogues que le cerveau de l’adulte», note Staci Gruber, directrice du Cognitive and Clinical Neuroimaging Core.

«Nous devons être clair en expliquant que la marijuana n’est pas vraiment une substance bénigne, explique-t-elle. Elle a un effet direct sur les fonctions primaires. Plus vous commencez tôt à la consommer, et plus vous en consommer, plus les effets seront significatifs».

Dans d’autres tests, les personnes ayant commencé à fumer de la marijuana jeune ont eu tendance à répéter les mêmes erreurs. Des études précédentes avaient déjà mis en avant un lien entre consommation de cannabis et problèmes de mémoires ou de capacités mentales.