La dépouille de l'astronome danois Tycho Brahe exhumée à Prague

© 2010 AFP

— 

L'opération d'exhumation de la dépouille de l'illustre astronome danois Tycho Brahe (1546-1601) a commencé lundi dans une église de Prague pour permettre à une équipe scientifique d'éclaircir les circonstances entourant sa mort, a constaté un journaliste de l'AFP.
L'opération d'exhumation de la dépouille de l'illustre astronome danois Tycho Brahe (1546-1601) a commencé lundi dans une église de Prague pour permettre à une équipe scientifique d'éclaircir les circonstances entourant sa mort, a constaté un journaliste de l'AFP. — Michal Cizek AFP

L'opération d'exhumation de la dépouille de l'illustre astronome danois Tycho Brahe (1546-1601) a commencé lundi dans une église de Prague pour permettre à une équipe scientifique d'éclaircir les circonstances entourant sa mort.
«En fait, nous allons nous pencher sur toute la vie de Tycho Brahe, non seulement sur sa mort», a indiqué à la presse Jens Vellev de l'Université danoise d'Aarhus, chef de cette équipe internationale.

Une insuffisance rénale, mais aussi un empoisonnement, figurent parmi les hypothèses sur la mort de Tycho Brahe (Tyge Ottesen Brahe) qui passa les deux dernières années de sa vie à Prague, au service de l'empereur Rodolphe II de Habsbourg (1552-1612).

Du mercure dans les poils de barbe

Selon une théorie récemment publiée par l'historien danois Peter Andersen, l'astronome a été empoisonné par son parent éloigné, Eric Brahe. Toujours selon cet historien, l'assassinat a été commandité par le roi du Danemark, Christian IV (1577-1648).
Une forte concentration de mercure a été constatée dans les poils de barbe de Brahe, lors d'un examen effectué dans les années 1990.

Les scientifiques auront désormais quatre jours pour examiner la dépouille de ce partisan du modèle géo-héliocentrique où la Lune et le Soleil tournent autour de la Terre et les planètes (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne) tournent autour du Soleil.

Une messe solennelle vendredi

«Entre 40 et 50 personnes participent à cette opération», a indiqué à l'AFP Jaroslav Podliska, chef du département d'Archéologie de l'Institut tchèque du Patrimoine.
L'Institut d'Anthropologie du Musée national de Prague, l'Académie tchèque des Sciences et d'autres établissements participent au projet d'exhumation de la dépouille d'une des grandes figures de la science du 16e siècle.

Une messe solennelle est prévue vendredi 19 novembre, pour le nouveau dépôt du cercueil dans la tombe à l'église Notre-Dame-de-Tyn, une construction gothique monumentale qui domine la Place de la Vieille-Ville de Prague.