Le rapport du CNRS sur les frères Bogdanoff ne sera pas rendu public

POLEMIQUE La Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) a refusé...

© 2010 AFP

— 

La Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) a refusé au CNRS le droit de publier un rapport interne qu'il avait demandé en 2003 pour évaluer la "valeur scientifique" des thèses passées par les frères Grichka et Igor Bogdanoff, a-t-on appris lundi auprès du CNRS.
La Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) a refusé au CNRS le droit de publier un rapport interne qu'il avait demandé en 2003 pour évaluer la "valeur scientifique" des thèses passées par les frères Grichka et Igor Bogdanoff, a-t-on appris lundi auprès du CNRS. — Fred Dufour AFP/Archives

Un rapport qui vaut de l'or. La Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) a refusé au CNRS le droit de publier le fameux rapport interne qu'il avait demandé en 2003 pour évaluer la «valeur scientifique» des thèses passées par les frères Grichka et Igor Bogdanoff, a indiqué ce lundi le CNRS.

Mi-octobre, l'hebdomadaire Marianne avait publié des extraits d'un rapport réalisé en novembre 2003 par le Comité national de la recherche scientifique du CNRS pour évaluer les diplômes des jumeaux.

«Ce rapport n'a aucune existence juridique»

Ces thèses, portant sur des «aspects mathématiques et physiques de l'origine de l'Univers», la marotte des deux animateurs qui ont publié plusieurs livres sur la question, leur avaient valu à l'époque de nombreuses critiques de scientifiques et de médias. Des critiques qui avaient incité des responsables du CNRS à demander ce rapport. «Insuffisance des connaissances», «illusion», «travail creux»: le document, à usage interne, conclut que les thèses des jumeaux «n'ont pas de valeur scientifique».

«Ce rapport n'a aucune existence juridique (...) Cela ne vient pas du CNRS en tant que tel, ça vient d'individus isolés», avaient rétorqué les deux frères peu après. Le CNRS avait de son côté manifesté sa volonté de rendre public le rapport en question, sous réserve d'un avis favorable de la Cada.

«Aucun fondement, tant scientifique que légal»

Mais dans son avis, la Commission constate que le rapport interne se prononce non seulement sur la qualité des thèses réalisés par les frères Bogdanoff «mais également de l'évaluation dont elles ont fait l'objet». Or la loi précise qu'un document administratif «portant une appréciation ou un jugement de valeur sur une personne physique nommément désignée ou facilement identifiable» ne peut être communiqué qu'aux intéressés, estime la Cada, s'opposant donc à sa publication.

L'université de Bourgogne, qui a validé les thèses de doctorat controversées des frères Bogdanoff, célèbres pour leurs émissions de télé sur la science et la science-fiction, avait précédemment affirmé que ces diplômes étaient «conformes à la procédure en vigueur dans les universités françaises». Selon un communiqué des frères Bogdanoff, le «document anonyme» cité par Marianne n'a donc «finalement aucun fondement, tant scientifique que légal».