La médaille Fields décernée à deux Français

SCIENCES Ce prix est considéré comme le Nobel des mathématiques...

Anaïs Machard avec AFP

— 

En Inde à Hyderabad, durant l'ouverture de la cérémonie du congrès inernational des mathématique le 19 Août  2010.
De gauche à droite, les quatre médaillés Fields: Elon LindenstraussStanislav Smirnov, Cédric Villani, Ngo Bau Chau, puis: la présidente de l'Inde, Daniel Spielman (prix Rolf Nevanlinna), Yves Meyer (prix de Gauss) et Chern Medal, gagnant du prix Louis Nirenberg.
 
En Inde à Hyderabad, durant l'ouverture de la cérémonie du congrès inernational des mathématique le 19 Août  2010. De gauche à droite, les quatre médaillés Fields: Elon LindenstraussStanislav Smirnov, Cédric Villani, Ngo Bau Chau, puis: la présidente de l'Inde, Daniel Spielman (prix Rolf Nevanlinna), Yves Meyer (prix de Gauss) et Chern Medal, gagnant du prix Louis Nirenberg.   — AFP PHOTO/Noah SEELAM

Deux français ont été récompensés de leurs avancées mathématiques par le président indien Pratibha Patil. En vue de l'ouverture du Congrès international des mathématiciens (CIM) qui doit réunir plus de 3.000 mathématiciens du monde entier à partir de jeudi à Hyderabad dans le sud de l'Inde, la médaille Fields: «nobel des mathématiques» leur a été décernée. C’est l’Union Mathématique Internationale (IMU), une distinction très prisée, qui la délivre tous les quatre ans depuis 1936.

De belles avancées

Les travaux de Cédric Villani portaient sur l’amortissement de Landau ainsi que les équations de Boltzmann. Ce dernier se trouve être «à l'extrémité la plus théorique de ceux qui travaillent sur ce sujet», à propos du futur réacteur expérimental à fusion nucléaire. Ngo Bao Chau, son compère de médaille, s’est intéressé au lemme fondamental, conjecture formulée en 1987. Il a réalisé une démonstration de plus de 150 pages, qui, après vérification par des experts, se trouve être «une des dix plus belles découvertes scientifiques de l’année» d'après un article du magazineTimes.

Par ailleurs, le Prix Gauss a été décerné au français Yves Meyer, «pour ses contributions fondamentales à la théorie des nombres» et «son rôle de pivot dans le développement de la théorie des ondelettes», il révolutionne le traitement du signal et la statistique.

Le prix Nevanlinna récompensant des travaux liés aux sciences de l'information a été octroyé à l'Américain Daniel Spielman. Enfin, la médaille Chern, décernée pour la première fois cette année en mémoire du mathématicien chinois Shiing-Shen Chern (1911-2004), a été attribuée à l'Américain Louis Nirenberg, considéré par ses pairs comme "l'un des plus grands acteurs des mathématiques en analyse" au siècle dernier.

«Reconnaissance» et «admiration» de Sarkozy et Fillon

Ce palmarès 2010 mène à 11 le nombre de lauréats français sur les 52 médailles Fields décernées depuis 1936, ce qui «conforte le deuxième rang mondial de la recherche mathématique française», se sont félicités plusieurs organismes de recherche français (CNRS, ENS, UPMC).

Nicolas Sarkozy et François Fillion ont félicité avec «reconnaissance» et «admiration» jeudi les deux français. Selon le chef de l’Etat, «la communauté française des mathématiciens illustre à merveille la très grande qualité de la recherche fondamentale en France.»

Valérie Pécresse, ministre de la Recherche, voit là «la confirmation du talent d'une nouvelle génération de mathématiciens prête à perpétuer cette longue tradition française, depuis Descartes jusqu'à Wendelin Werner en passant par Monge et Poincaré.»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.