20 Minutes : Actualités et infos en direct
explorationLe télescope spatial Euclid révèle ses premiers secrets de l’espace

Tête de cheval, galaxies lointaines… Euclid dévoile ses premières images de l’Univers

explorationLes premières images du télescope spatial européen ont été publiées ce mardi. Le satellite avait décollé en juillet dernier pour la première mission mondiale visant à étudier les mystères cosmiques de la matière noire et de l’énergie sombre
Le télescope spatial européen Euclid a révélé des images inédites.
Le télescope spatial européen Euclid a révélé des images inédites.  - AFP / ESA/Euclid/Euclid Consortium/NAS
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les premières images avec, à la clé, des découvertes. Des clichés du télescope spatial européen Euclid ont été publiés ce mardi, révélant une éblouissante nébuleuse ressemblant à une tête de cheval, des galaxies lointaines jamais vues auparavant et même des « preuves indirectes » de l’existence de l’insaisissable matière noire.

Euclid avait décollé en juillet pour la première mission mondiale visant à étudier les mystères cosmiques de la matière noire et de l’énergie sombre. Comme l’expliquait 20 Minutes en février dernier, l’engin en partie fabriqué à Cannes accomplit sa tâche en cartographiant un tiers du ciel pour créer ce qui a été présenté comme la carte en 3D la plus précise de l’Univers.

Des images « stupéfiantes et inspirantes »

Après avoir rejoint un autre télescope spatial, le James Webb, à un point d’observation situé à quelque 1,5 million de kilomètres de la Terre, la sonde européenne a commencé à envoyer ses premières observations, révélées mardi depuis le Centre européen des opérations spatiales à Darmstadt en Allemagne. Des images « stupéfiantes et inspirantes qui nous rappellent pourquoi il est essentiel d’aller dans l’espace pour en apprendre davantage sur les mystères de l’Univers », a déclaré Josef Aschbacher, chef de l’Agence spatiale européenne (ESA), dans un communiqué.

La particularité d’Euclid est de posséder un large champ de vision « jamais vu dans l’histoire de l’astronomie », là où le James Webb « regarde le ciel à travers le chas d’une aiguille » afin notamment d’explorer les premiers âges de l’Univers, a expliqué à l’AFP Jean-Charles Cuillandre, astronome et physicien au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), membre du consortium Euclid.

C’est grâce à cette large vue que le télescope, équipé de deux appareils (optique et proche infrarouge), arrive à capturer des images aussi vastes, à haute résolution. Le tout extrêmement rapidement : les cinq premières images n’ont pris qu’environ huit heures. Les prochaines images seront publiées en janvier. La mission européenne doit durer jusqu’en 2029 minimum.

Sujets liés