20 Minutes : Actualités et infos en direct
ANNEAU SOLAIREUne éclipse fait apparaître un « cercle de feu » au-dessus des Amériques

Eclipse : Un « cercle de feu » observé au-dessus des Amériques

ANNEAU SOLAIREUne éclipse annulaire a pu être observée samedi sur une grande partie du continent américain
L’éclipse annulaire observée depuis Albuquerque au Nouveau Mexique, le 14 octobre 2023.
L’éclipse annulaire observée depuis Albuquerque au Nouveau Mexique, le 14 octobre 2023. - Patrick T. Fallon / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est un spectacle à couper le souffle. Des millions d’Américains du nord et du sud ont pu observer samedi une éclipse annulaire, la Lune ayant recouvert le Soleil durant quelques minutes en laissant apparaître un « cercle de feu ».

Lors de ce type d’éclipse, la Lune est un peu plus éloignée de la Terre que durant une éclipse totale, et son diamètre semble donc, de notre point de vue, légèrement inférieur à celui du Soleil - ce qui produit cet « anneau » orange. Ce « cercle de feu » correspondant au pourtour du Soleil dure de quelques dizaines de secondes à plus de 5 minutes, en fonction du lieu d’observation.

Le ciel se dégage sur le fil à Bogota

Visible peu après 9 heures du matin dans l’Etat américain de l’Oregon sur la côte Pacifique, l’éclipse a ensuite « traversé » les Etats-Unis du Nord-Ouest au Texas, dans le Sud. L’éclipse a été vue ensuite au Mexique, puis en Amérique centrale : au Honduras, au Costa Rica, au Nicaragua notamment.

Le premier pays d’Amérique du Sud à l’avoir vu a été la Colombie. Au Planétarium de Bogota, un millier de personnes ont retenu leur souffle vers midi quand le ciel s’est soudain dégagé, la rendant visible. Des rires ont alors éclaté et aussi des pleurs d’émotion.

Aux Etats-Unis, l’événement a eu valeur de répétition générale avant une éclipse totale prévue en avril 2024. Ces deux éclipses, annulaire et totale, « vont être absolument époustouflantes pour la recherche scientifique », avait d'ailleurs déclaré cette semaine Madhulika Guhathakurta, scientifique au sein du département d’héliophysique de la Nasa.

« Durant une éclipse solaire se produit une baisse significative de la densité d’électrons dans la ionosphère », une couche de l’atmosphère, avait-elle expliqué. Et « même si les effets atmosphériques des éclipses solaires ont été étudiés depuis plus de cinquante ans, de nombreuses questions persistent », avait-elle souligné. Par exemple, « quelle quantité de l’ionosphère est affectée, pour combien de temps, et pourquoi est-ce le cas ? »

Une éclipse totale en Espagne en 2026

La Nasa avait préparé le lancement de trois fusées-sondes depuis la base militaire de White Sands au Nouveau-Mexique : une avant l’éclipse, une pendant, et une dernière après l’événement. Le but : collecter des données sur les champs magnétique et électrique, la densité d’électrons, et la température, qui a baissé à cause de l’ombre produite par la Lune. Celle-ci ayant pu aussi déstabiliser les animaux.

Une éclipse totale avait eu lieu en 2017 aux Etats-Unis. Après celle d’avril, la prochaine aura lieu en 2044 dans le pays. Une éclipse totale sera également visible en Espagne en août 2026. Le Soleil est environ 400 fois plus gros que la Lune, mais est aussi 400 fois plus loin, c’est pourquoi les deux astres apparaissent d’une taille similaire depuis la Terre.

Sujets liés