Bientôt des distributeurs de billets biométriques

SECURITE Le groupe bancaire polonais BPS installe un distributeur automatique de billets à lecture biométrique basée sur l'analyse des vaisseaux sanguins. Et ouvre une brèche...

C. Co, avec agence

— 

Un terminal qui reconnaît l'empreinte digitale. L'invention japonaise ira plus loin en analysant les réseaux vasculaires, à l'intérieur du doigt  de l'utilisateur.
Un terminal qui reconnaît l'empreinte digitale. L'invention japonaise ira plus loin en analysant les réseaux vasculaires, à l'intérieur du doigt  de l'utilisateur. — DR

Orwellien ou révolutionnaire? Cette annonce, pour le moins, risque de provoquer le débat. Le groupe bancaire polonais BPS s’apprête à installer son premier distributeur de billets doté d’un système d’identification biométrique.

En plus du code secret de leur carte bancaire, pour retirer de l’argent, «les clients pourront s’identifier par un système qui scanne les vaisseaux sanguins des doigts», a déclaré à la presse Krzysztof Jagielski, vice-président de BPS.

Le groupe bancaire compte déployer avant la fin de l'année 3 ou 4 appareils à Varsovie, et environ 200 répartis dans les 365 banques coopératives de son réseau dans le pays. Fabriqués par le groupe allemand Wincor Nixdorf, les distributeurs seront dotés du système de scan des vaisseaux sanguins, mis au point par la société japonaise Hitachi.

Questions éthiques

L'utilisation de la biométrie vise principalement à «sécuriser le retrait des prestations sociales à la fin du mois et éviter les fraudes comme le skimming qui permet de pirater les cartes de crédit volées», selon Krzysztof Jagielski. Quelques dizaines de clients ont déjà testé le système, mais «comme pour tout changement technologique, il va falloir du temps avant que les gens ne s'adaptent», ajoute-t-il.

Surtout, cela soulève des questions éthiques inédites. En scannant des vaisseaux sanguins, ce système utilise des éléments intimes chez l’individu pour les authentifier.

Nouveaux en Europe, les distributeurs basés sur l'analyse des vaisseaux sanguins existent déjà au Japon, où plus de 100.000 appareils sont mis à la disposition des clients.