20 Minutes : Actualités et infos en direct
BIOLOGIEVic, 9 ans : « Est-ce le cerveau qui souffre quand on a mal à la tête ? »

Questions d’enfants : « Est-ce notre cerveau qui souffre quand on a mal à la tête ? », se demande Vic (9 ans)

BIOLOGIEDécouvrez, chaque jour, une analyse de notre partenaire The Conversation. Ce mardi, un chercheur explique les mécanismes de la céphalée aux enfants
The Conversation
Les maux de têtes peuvent être causés par ds chocs ou une déshydration par exemple
Les maux de têtes peuvent être causés par ds chocs ou une déshydration par exemple - Wat Cartoon / Shutterstock / The Conversation
20 Minutes avec The Conversation

20 Minutes avec The Conversation

L'essentiel

  • Nous avons parfois « mal à la tête » alors que le cerveau ne peut pas ressentir la douleur, selon notre partenaire The Conversation.
  • Mais il y a également des muscles, des tissus, des veines et des artères dans notre tête, et toutes ces parties peuvent ressentir la douleur.
  • Cette analyse a été menée par David Farmer, chercheur en neurosciences à l’Université de Melbourne (Australie).

Les scientifiques et les médecins définissent le « mal de tête » comme une situation dans laquelle notre tête nous fait ressentir une douleur. Voilà la réponse très simple. Si on regarde un peu plus en profondeur, les choses deviennent plus intéressantes : une douleur est un type de souffrance, mais qu’est-ce que la douleur ? Et surtout, pourquoi notre tête en est-elle victime ?



La douleur est le moyen qu’a le cerveau de nous dire que certaines choses nous font du mal, ou ne sont pas bonnes pour notre corps. Par exemple, une plaque de cuisson encore chaude ou une porte claquée peuvent endommager notre peau ou nos muscles. Si on se brûle le doigt, des informations sur les dommages subis sont envoyées à notre cerveau. C’est à ce moment-là que l’on va ressentir de la douleur.

Bien sûr, la sensation peut être extrêmement désagréable, mais elle est très utile : c’est la façon qu’a notre cerveau pour nous convaincre de ne plus faire des choses qui peuvent nous blesser. On se brûlera une fois par accident mais pas deux.

​Venons-en au mal de tête

Le cerveau en lui-même n’est pas en mesure de ressentir des dégâts comme peuvent le faire nos doigts. Pour aller plus loin, nous savons qu’il est possible de piquer ou de couper notre cerveau sans que l’on ne ressente aucune douleur.

En effet, il est tout à fait possible de réaliser une opération de chirurgie cérébrale alors que le patient est éveillé. C’est même la manière la plus sûre de procéder, car le chirurgien peut vérifier, au fur et à mesure de son intervention que tout va bien. Il peut par exemple parler avec son patient.

Mais alors, si le cerveau ne peut pas ressentir la douleur, pourquoi pouvons-nous avoir mal à la tête ? Parce que dans notre tête, il n’y a pas que le cerveau, il y a également des muscles, des tissus, des veines, des artères et toutes ces parties peuvent ressentir la douleur.

Tous ces éléments qui entourent notre cerveau peuvent ressentir certaines choses comme une irritation, une inflammation ou une déshydratation. Dans ces cas-là, ils vont faire remonter ces informations au cerveau (comme dans l’exemple du doigt posé sur une plaque chaude), et ce dernier va interpréter cette information comme une douleur à l’intérieur de notre tête, on va donc ressentir un mal de tête.


NOTRE DOSSIER « CERVEAU »

Ces irritations, inflammations ou déshydratations peuvent se produire lorsque l’on se cogne la tête, que nous tombons malades ou quand on s’expose au soleil trop longtemps sans boire suffisamment.

Lorsque l’on ressent de légers maux de tête, la meilleure chose à faire est de s’allonger dans un endroit calme, frais et obscur. Si la douleur ne passe pas, il ne faut alors pas hésiter à aller voir son médecin.



Cet article est réalisé par The Conversation et hébergé par 20 Minutes.

Sujets liés