La surface de la planète Mars aurait été façonnée par des tsunamis géants, selon une étude

thEorie Deux mégas tsunamis se seraient succédé à quelques millions d’années d’intervalle

20 Minutes avec agences
— 
Environ 570.000 kilomètres carrés de terres auraient été inondés. Illustration
Environ 570.000 kilomètres carrés de terres auraient été inondés. Illustration — UPI/Newscom/SIPA

Le mystère de la surface parsemée de rochers de Mars a peut-être été résolu, a-t-on appris ce jeudi dans la revue Scientific Report. Comme le rapporte CNN, relayé par BFMTV, la planète rouge aurait été victime de deux gigantesques tsunamis ! 570.000 kilomètres carrés de terres auraient été inondés, d’où l’aspect chaotique des sols observés.

Le 20 juillet 1976, les scientifiques découvraient avec fascination le premier cliché pris sur Mars par la sonde Viking 1. Ils y ont vu des rochers et des pierres à perte de vue. Ils ont alors envisagé l’existence d’une mer froide disparue. « Notre enquête fournit une nouvelle solution - qu’un méga tsunami s’est échoué sur le rivage, mettant en place des sédiments sur lesquels, environ 3,4 milliards d’années plus tard, l’atterrisseur Viking 1 s’est posé », révèle un chercheur du Planetary Science Institute de Tucson (Arizona, États-Unis).

Le tsunami d’un océan gelé

D’après l’hypothèse sur laquelle travaillent les scientifiques, un astéroïde aurait frappé de plein fouet la surface de Mars, au nord de l’équateur, créant une gigantesque vague qui a entièrement modifié le paysage. La collision était si puissante qu’elle correspondrait à une explosion de 13 millions de mégatonnes, selon l’une des simulations des chercheurs.




Des millions d’années plus tard, un deuxième méga tsunami aurait touché un océan gelé, entraînant la création d’immenses vagues de glace et de boue. Pour établir cette théorie, les chercheurs se sont basés sur l’observation de couloirs qui auraient pu être creusés par les vagues. Pour l’heure, ces derniers n’ont toutefois aucune certitude quant à ces événements.