Trois nouveaux taïkonautes ont atteint la station spatiale Tiangong

ESPACE Les trois astronautes rejoignent un premier trio déjà installé dans la station spatiale depuis juin dernier

20 Minutes avec agences
Un astronaute retourne dans la station spatiale chinoise Tiangong après une sortie extravéhiculaire.
Un astronaute retourne dans la station spatiale chinoise Tiangong après une sortie extravéhiculaire. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Trois astronautes chinois sont arrivés ce mercredi à la station spatiale Tiangong, rapporte l’agence Chine Nouvelle. Le trio a décollé à bord d’une fusée Longue Marche-2F du centre spatial de Jiuquan, dans le désert de Gobi, selon des informations de l’Agence spatiale chinoise chargée des vols habités (CMSA).

Les taïkonautes resteront six mois dans l’espace. Le vaisseau de cette mission, Shenzhou-15, s’est amarré avec succès à la station. Le trio a ensuite rejoint trois autres astronautes qui se trouvent à bord de la station spatiale Tiangong depuis début juin.



Un retour prévu en mai 2023

Les principaux objectifs de la mission étaient de « réaliser le premier transfert d’équipage en orbite », « installer des équipements et des installations à l’intérieur et à l’extérieur de la station spatiale » et « réaliser des expériences scientifiques », a indiqué le porte-parole de la CMSA. L’équipage reviendra sur Terre en mai prochain.

La station spatiale Tiangong est le joyau de l’ambitieux programme spatial de Pékin. La Chine a fait atterrir des robots sur Mars et sur la Lune et est devenue le troisième pays à mettre des êtres humains en orbite. L’Etat investit depuis quelques décennies des milliards d’euros dans son programme spatial pour rattraper les Etats-Unis et la Russie.

Indépendance spatiale

Le dernier module de Tiangong s’est amarré avec succès à la structure principale début novembre, ce qui constitue une étape clé pour son achèvement d’ici fin 2022. La Chine a été poussée à construire sa propre station en raison du refus des Etats-Unis de l’autoriser à participer à la Station spatiale internationale (ISS).



Une fois achevée, Tiangong (« Palais céleste ») devrait avoir une masse de 90 tonnes (un quart de l’ISS). La station spatiale fonctionnera pendant une dizaine d’années et accueillera diverses expériences en gravité quasi nulle. En 2023, Pékin prévoit de lancer le télescope spatial Xuntian, dont le champ de vision est 350 fois supérieur à celui du télescope spatial Hubble de la Nasa.