Pas-de-Calais : Premières fouilles d’une « capsule temporelle » du néolithique

ARCHEOLOGIE Les archéologues vont s’attaquer à la fouille d’un site du néolithique resté intact pendant des millénaires dans une forêt du Pas-de-Calais

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de fouilles archéologiques.
Illustration de fouilles archéologiques. — G. Varela / 20 Minutes

Protégé pendant des millénaires par la forêt, un site néolithique fortifié de 25 hectares a fait l’objet de premières fouilles dans le Pas-de-Calais après sa récente découverte, a-t-on appris auprès de l’archéologue en charge de l’opération.

Le site, dans la forêt domaniale d’Ohlain, pourrait faire l’objet d’une protection au titre des monuments historiques, un an après sa découverte sur la commune de Fresnicourt-le-Dolmen. Une trouvaille faite « purement par hasard » grâce à une image lidar (technique de mesure de la distance) offrant un aperçu inédit de la topographie du sol de la forêt, explique à l’AFP Gilles Leroy, ingénieur d’étude de la Direction régionale des affaires culturelles.

« Un état de conservation unique »

Vieux de 6.000 ans mais jamais réoccupé après le néolithique, le site est « dans un état de conservation unique » ce qui en fait « une sorte de capsule temporelle », même si à défaut d’habitants ultérieurs, « la forêt l’a aussi endommagé », souligne-t-il. D’autres sites du même type retrouvés en France ou plus généralement dans l’ouest de l’Europe ont subi plus de dommages, souligne-t-il.

Son aménagement, avec une ceinture fortifiée de 50 m de large composée de plusieurs rangs de fossés et talus, jalonnés d’entrées, a mobilisé une importante communauté, estime Gilles Leroy.



Si sa « fonction défensive ne fait pas beaucoup débat », l’usage qu’en ont fait les néolithiques « reste un peu nébuleux », à une époque où les hommes « ne sont plus des chasseurs collecteurs et commencent à se sédentariser », dans un contexte de vagues migratoires de peuplement et de nombreux conflits. Les premières fouilles de caractérisation ont permis la découverte de mobilier archéologique, silex taillés, céramiques et objets en grès, et de nombreux éléments de datation.