Mission Dart : La Nasa a percuté avec succès l’astéroïde Dimorphos pour tenter de le dévier

ASTRONOMIE Il faudra patienter plusieurs jours pour savoir si le véhicule a réussi à dévier l’astéroïde, dans une mission test de défense planétaire inédite

P.B. avec AFP
— 
L'astéroïde Dimorphos vu quelques secondes avant l'impact de la mission DART de la Nasa.
L'astéroïde Dimorphos vu quelques secondes avant l'impact de la mission DART de la Nasa. — UPI/Newscom

Pas besoin de sacrifier Bruce Willis. Après un voyage de 10 mois, le vaisseau de la mission DART a percuté avec succès le petit astéroïde Dimorphos à 16h14 (1h14, heure de Paris). Reste à déterminer, dans les prochains jours, si l’impact a bien réussi à dévier ce caillou de 160m de diamètre. Ce dernier, qui ne menace pas la Terre, avait été choisi par la Nasa pour mission test qui doit permettre à l’humanité d’apprendre à se protéger d’un potentiel danger futur.




D’abord de la taille d’un pixel, Dimorphos a, dans les derniers instants, rempli tout l’écran, avec des images diffusées en direct (avec un petit délai de 45 secondes dû à la distance) par la Nasa, grâce à une petite caméra embarquée. On a pu voir en détail les cailloux à la surface de Dimorphos avant la perte de signal.

Des images de l’impact à venir

De la taille d’une petite voiture de 500 kg, le vaisseau s’est écrasé à la surface, arrivant à une vitesse de 23.000 km/h. Trois minutes après l’impact, un satellite de la taille d’une boîte à chaussures, appelé LICIACube et relâché par le vaisseau en amont, devait passer à environ 55 km de l’astéroïde pour capturer des images des éjecta, les fragments de roches et de matière éjectées dans un panache de poussière.

De nombreux satellites sont déjà à pied d’œuvre pour déterminer si cet impact a permis de pousser Dimorphos un peu plus près de l’astéroïde principal de ce système binaire, Didymos, un caillou de 780m de diamètre. Dimorphos en faisait jusqu’ici le tour en 11 heures et 55 minutes. Si tout s’est bien déroulé, l’orbite devrait avoir été réduite autour de 10 minutes.

Pas de danger pour la Terre

Didymos et Dimorphos ont été choisis car ils ne représentent pas de danger pour la Terre. Et la Nasa est catégorique, même avec un impact massif, il n’y avait pas de risque de trop perturber l’orbite de Didymos, qui tourne autour du Soleil sur une trajectoire elliptique située entre la Terre et Mars.

Les astéroïdes ont déjà réservé des surprises aux scientifiques par le passé. En 2020, la sonde américaine Osiris-Rex s’était enfoncée bien plus que prévu dans la surface de l’astéroïde Bennu. De même, la composition de Dimorphos n’est pour le moment pas connue. « Si l’astéroïde répond à l’impact de Dart d’une façon totalement imprévue, cela pourrait en réalité nous conduire à reconsidérer dans quelle mesure l’impact cinétique est une technique généralisable », a prévenu la semaine dernière Tom Statler, chef scientifique de la mission.

Il y a 66 millions d’années, les dinosaures ont disparu après la collision d’un astéroïde grand d’environ 10 kilomètres avec la Terre. Près de 30.000 astéroïdes de toutes tailles ont été catalogués dans les environs de la Terre (on les appelle des géocroiseurs, c’est-à-dire que leur orbite croise celle de notre planète).

Aujourd’hui, aucun de ces astéroïdes connus ne menace notre planète pour les 100 prochaines années. Sauf qu’ils ne sont pas encore tous recensés. Ceux d’un kilomètre et plus ont quasiment tous été repérés, selon les scientifiques. Mais ils estiment n’avoir connaissance que de 40 % des astéroïdes mesurant 140 mètres et plus – ceux capables de dévaster une région entière.