L'eau apaise aussi bien la douleur que le chocolat

ETUDE C'est que que semblent indiquer de nouvelles expériences...

Avec agence

— 

 
  — REUTERS / Benoit Tessier

On connaissait les vertus d'antidépresseur du chocolat. Ajoutez-y aujourd'hui celles d'antidouleur, qu'il partage avec l'eau. Manger du chocolat ou boire de l'eau stimule en effet une région du cerveau dont la fonction est d'apaiser la douleur, ont découvert des chercheurs américains dont les travaux paraîtront mercredi dans le Journal of Neuroscience.

 
Mais, soulignent le professeur de neurologie Peggy Mason et sa collègue Hayley Foo, de l'Université de Chicago, dans le cas du chocolat comme dans celui de l'eau, le patient ne peut s'empêcher de continuer à ingurgiter l'aliment qui déclenche ce processus.
 
Dans le cas de l'eau, le phénomène est sans conséquence; il l'est beaucoup plus dans celui du chocolat, pointé du doigt par les deux chercheuses pour sa contribution au problème de l'obésité qui touche de plus en plus d'Américains.
 
Des certitudes remises en question
 
Pour arriver à ces conclusions, les chercheuses ont placé des rats dans une cage dont le sol était surchauffé par intermittence par une ampoule. Lorsque l'ampoule s'allumait et que les rats ne recevaient ni eau, ni chocolat, ils levaient les pattes pour éviter de se brûler. Mais, dès lors que les scientifiques leur donnaient de l'eau ou du chocolat, leurs pattes restaient plus longtemps sur le sol, insensibilisées à la douleur par l'un ou l'autre des aliments.
 
L'étude remet en question une certitude, acquise lors de précédentes recherches, qui voulait que l'apaisement de la douleur ne soit possible qu'en mangeant des substances sucrées. Or, les chercheurs de Chicago ont prouvé que la réponse du cerveau était la même, sucre ou pas.
Forte de cette conclusion, le professeur Mason suggère aux médecins d'arrêter de donner des sucreries à leurs patients pour calmer la douleur et de leur proposer de l'eau à la place.