La mutation d'un gène pourrait expliquer le fait que certaines personnes aient moins besoin de dormir que les autres

SCIENCE C'est ce qu'affirment des chercheurs californiens...

Avec agence

— 

Sommeil
Sommeil — Sipa

Certains se satisfont de peu, d'autres sont de vraies marmottes. La raison? La mutation d'un gène, selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l'Université de Californie et publiée dans la revue Science.

Ying-Hui Fu, professeur de neurologie, et son équipe ont découvert, lors d'une vaste étude sur le sommeil, un gène mutant chez une mère et sa fille qui ne dormaient que six heures par nuit sans ressentir de fatigue. L'analyse d'un gène, le DEC2, réputé réguler les cycles du sommeil, a montré une modification chez ces deux personnes.

 

Implanté chez des souris

 

«L'équipe a identifié une mère et sa fille qui toute leur vie ont eu moins besoin de dormir que la plupart des individus», explique la professeur. Le temps moyen de sommeil nécessaire chez un individu se situe entre 8 heures et 8h30, et 7h 45 après une journée non-travaillée.

 

Pour confirmer leur hypothèse, les chercheurs ont introduit ce gène mutant dans l'organisme de souris et ont observé leur sommeil. «Les souris dormaient moins et avaient moins besoin de récupérer lorsqu'elles avaient été privées de sommeil», a affirmé le chercheur.

 

Selon elle, le gène DEC2 «pourrait être impliqué dans la modulation de quantité de sommeil seule ou bien dans le processus de maintien en éveil». «Le cas des souris doit nous donner l'occasion d'étudier de façon plus précise si il y a d'autres comportements ou d'autres conditions physiologiques associés à ce syndrome du sommeil court», elle.

 

Combien d'heures vous faut-il en moyenne pour être d'attaque?