La lune et les théories du complot

SCIENCES (?) L'homme n'y est jamais allé, un drapeau ne flotte pas dans le vide, les ombres ne sont pas parallèles... Tour d'horizon des arguments les plus farfelus...

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Buzz Aldrin, sur la lune, lors de la mission Apollo 11
Buzz Aldrin, sur la lune, lors de la mission Apollo 11 — Nasa

Des templiers à la mort de JFK, en passant 11 septembre, les théoriciens du complot s'en sont toujours donnés à cœur joie. Mais aucune controverse n'est plus brûlante que celle autour des premiers pas de l'homme sur la lune, surtout en ce 40e anniversaire de la mission Apollo 11. Certains restent toujours persuadés que l'homme n'y a jamais mis les pieds. D'après un sondage de 1999, c'est l'opinion de 6% des Américains. A lire la centaine de vos commentaires ici, la proportion semble bien plus élevée en France –en Suède 40% des habitants sont persuadés que la première mission humaine sur la lune est un hoax, et 25% des Britanniques pensent que l'homme n'y est même jamais allé, et que tout a été filmé dans le désert du Nevada ou de l'Arizona, histoire de damer le pion à l'URSS . Le summum du ridicule a été atteint en 2001, avec un documentaire racoleur diffusé sur la Fox. Il est impossible de répondre à chaque «preuve» jetée par les adeptes du complot (ce site le fait très bien). Tour d'horizon en vidéo des principaux contre arguments. Avec un rappel: la lune n'est pas la Terre. Les propriétés y sont différentes.

 

 

Un drapeau peut bouger dans le vide

«Le drapeau américain flotte. C'est impossible dans le vide. Tout a donc été filmé sur Terre». Vrai pour le postulat, faux pour la conclusion. L'excellente émission «Mythbusters» (les «démonteurs de mythes») le montre très bien en récréant l'expérience dans le vide. Un drapeau qu'on enfonce dans le sol et fait pivoter acquiert un momentum, même dans le vide. Il va donc ensuite s'agiter, et ce bien plus longtemps que dans l'atmosphère terrestre.

 

 

 

...oui mais sur la photo (de l'article), il semble fripé et les astronautes ne le tiennent plus

Il semble en effet fripé, car il est fripé. Mais il ne «claque» pas au vent. La Nasa l'explique ici, Buzz Aldrin a eu des difficultés, et l'une des barres télescopiques n'a pu être déployée complètement. D'où l'aspect fripé.

 

 

D'accord, mais comment peut-on avoir des ombres non parallèles avec le soleil comme seule source de lumière?

Demandez à des experts en optique, ils vous le diront: si sur une scène, vous avez une unique source de lumière, alors toutes les ombres pointeront dans la même direction. Ce qui n'est pas le cas sur cette photo d'Apollo 11. L'explication tient à la topographie du sol lunaire, qui donne cette impression. Preuve ci-dessous, toujours par Mythbusters, qui avait consacré une émission spéciale au «hoax» lunaire.

 

 

 

Et les combinaisons qui brillent, même dans l'ombre des véhicules

Impossible également avec une unique source d'éclairage. Mais c'est oublier la surface de la lune et ses propriétés réflectives.

 

Où sont passées les étoiles?

Elles sont bien là. Mais même sans atmosphère, leur éclat est trop faible pour imprimer la pellicule sans que tout le reste devienne surexposé.

 

 

Quid de l'empreinte de pas, bien trop marquée?

Tout le monde le sait: marchez à la plage sur du sable sec, et vos empreintes ne laissent qu'une vague esquisse. Il faut du sable humide pour une empreinte détaillée. Impossible sur la lune (même s'il y a a priori de l'eau glacée aux pôles). Sauf que la poussière lunaire n'est pas du sable terrestre érodé. Les cristaux sont plus anguleux. Et donc se compressent sous la moon boot (pour l'absence d'un cratère sous le vaisseau, lire ici les considérations sur la pression par cm carré).

 

 

 

 

 

En voyant les reconstitutions de MythBusters, certains s'exclameront: «Il est donc possible de créer tout ça». C'est oublier les kilos de roches ramenés sur Terre et les multiples preuves vérifiées par des autorités indépendantes. D'autres avanceront une autre hypothèse: les Américains se sont rendus sur la lune, mais plus tard. Sauf que de l'avis du professeur d'astrophysique Jonathan Lunine, que nous avons interviewé, faire décoller une fusée dans le plus grand secret est une mission impossible.


Restez-vous persuadés que la Nasa a tout bidonné?