Mars : La Nasa va envoyer deux hélicoptères en plus pour aider Perseverance dans sa mission

ESPACE Les deux engins volants feront office de solution de secours en cas de souci avec le rover

20 Minutes avec agences
Le rover Perseverance en pleine collecte d'échantillons sur le sol de Mars.
Le rover Perseverance en pleine collecte d'échantillons sur le sol de Mars. — NASA/ESA/JPL-Caltech//Cover Images/SIPA

Une trentaine d’échantillons de roche martienne seront rapportés sur Terre en 2033, a annoncé la Nasa ce mercredi. Pour ce faire, l’agence spatiale américaine compte envoyer deux nouveaux hélicoptères dotés de bras sur la planète rouge.

Le rover Perseverance, qui a atterri sur Mars début 2021, a déjà collecté onze échantillons de roche. Mais leur retour sur Terre s’avère être une mission complexe, nécessitant de multiples étapes. Jusqu’ici, la Nasa prévoyait d’envoyer sur Mars un autre rover qui récupérerait les échantillons et les apporterait jusqu’à un atterrisseur doté d’une minifusée prête à les ramener en orbite.


Tout un programme

Ce deuxième rover ne verra finalement pas le jour. Perseverance, qui a déjà démontré ses compétences, rejoindra lui-même la fameuse minifusée, baptisée « Mars Ascent Vehicle ». Les échantillons seront récupérés sur Perseverance par un bras robotique construit par l’Agence spatiale européenne ( ESA), et intégré à l’atterrisseur comme prévu.

La prudence étant de mise, une solution de repli a été prévue au cas où Perseverance se retrouverait immobilisé, a indiqué la Nasa. L’atterrisseur, qui doit décoller en 2028 pour arriver sur Mars en 2030, emportera avec lui deux petits hélicoptères dotés de roues pour pouvoir se déplacer au sol et d’un petit bras leur permettant de récupérer les échantillons.

Dans ce cas de figure, les échantillons seront largués au sol par Perseverance et récupérés par les hélicoptères qui les déposeront près de l’atterrisseur. Le bras robotique de ce dernier les attrapera pour les placer dans la minifusée. Une fois dans l’espace, les échantillons seront transférés dans un orbiteur qui retournera vers la Terre. L’atterrissage est prévu pour 2033.