Enfin identifié, cet ancêtre de la méduse est le plus vieux prédateur connu de la planète

FOSSILE Il aura fallu quinze ans aux chercheurs avant de réussir à identifier formellement cet étrange spécimen

20 Minutes avec agence
Une méduse (photo d'illustration).
Une méduse (photo d'illustration). — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Des chercheurs britanniques viennent d’identifier un fossile vieux d’il y a 560 millions d’années comme étant un ancêtre des méduses. Leur étude est parue ce lundi dans la revue Nature Ecology and Evolution, rapporte Geo.

Il s’agirait, en conséquence, du tout premier prédateur connu. Le spécimen étudié aurait été emprisonné dans la pierre après un écoulement de sédiments et de cendres autour d’un ancien volcan marin. Il a ensuite été conservé, avec d’autres fossiles, pendant toutes ces années dans une dalle de siltite.


Le tout premier prédateur de l’histoire

Cette créature étrange qui mesure environ 20 cm de haut a été baptisée Auroralumina attenboroughii, en hommage au scientifique et naturaliste David Attenborough, qui l’a découverte dans la forêt de Charnwood (Angleterre) en 2007. Elle serait un précurseur des cnidaires, un groupe d’animaux aquatiques auquel appartiennent les méduses et les coraux.

Mais la vraie grande découverte est celle-ci : son identification repousse d’environ 20 millions d’années l’apparition (connue par l’humain) des prédateurs dans le règne animal. « Il est généralement admis que des groupes d’animaux modernes comme les méduses sont apparus il y a 540 millions d’années, explique un paléontologue. Mais ce prédateur est antérieur à cela de 20 millions d’années ! »

Par ailleurs, l’Auroralumina attenboroughii est également le tout premier organisme connu doté d’un squelette. Selon l’étude, elle possédait des tentacules très densément disposés lui permettant de capturer la nourriture qui passait, comme le font aujourd’hui les coraux et anémones. « Cela ne ressemble à rien d’autre que nous ayons trouvé dans les archives fossiles à l’époque », conclut l’étude.