C’est quoi cet étrange amas de fils photographié sur Mars par le rover Perseverance ?

ESPACE La présence de cet étrange amas de fils sur le sol martien a probablement une explication bien plus prosaïque qu’on ne l’espérait

20 Minutes avec agences
Le rover Perseverance a photographié en 2021 une de ses roues sur le sol de Mars.
Le rover Perseverance a photographié en 2021 une de ses roues sur le sol de Mars. — UPI/Newscom/SIPA

Pelote de laine, morceau de ficelle, spaghettis spatiaux… Un étrange objet photographié mi-juillet sur Mars par le rover Perseverance laisse les experts perplexes. « Il y a beaucoup d’incertitudes », a confirmé un porte-parole de la Nasa.

L’explication la plus plausible est pourtant assez terre à terre. Selon certaines hypothèses, il pourrait s’agir de morceaux de la corde qui reliait Perseverance au parachute qui a freiné sa descente lors de son atterrissage sur Mars. Il pourrait également s’agir de la corde utilisée pour le descendre lors des derniers mètres (une étape appelée « skycrane »).


Des petites cordes déplacées par le vent

Ce ne serait pas la première fois que le petit rover se trouve face à ses propres équipements sur le sol martien. En juin, une autre photo montrait ce qui ressemblait à un bout de papier aluminium, coincé entre deux pierres rouges. Il s’agissait en réalité d’un morceau d’isolant thermique issu de l’étage de descente.

« On peut supposer que ces petits débris aient été déplacés par le vent après l’atterrissage », a indiqué le porte-parole de la Nasa. Ces déchets sont probablement toujours en mouvement : quelques jours après la photo, le rover est repassé au même endroit mais l’amas de fils avait disparu.

D’autres débris photographiés par Ingenuity

L’image a été prise par le rover dans le delta d’une ancienne rivière qui se jetait, selon les scientifiques, dans un immense lac il y a des milliards d’années. C’est là que Perseverance cherche des traces de vie ancienne. A la place du lac se trouve aujourd’hui le cratère de Jezero, où le rover a atterri en février 2021 et où il a photographié, deux mois plus tard, son parachute.

Récemment, l’hélicoptère spatial Ingenuity a capturé en vol des images plus impressionnantes encore​ : le parachute, mais également le bouclier arrière qui contenait ce dernier avant son déploiement. Le bouclier apparaît fortement endommagé par l’impact de l’atterrissage. L’étude de ces images peut « aider à permettre des atterrissages plus sûrs à l’avenir », avait alors commenté la Nasa.