Cette photo du télescope James Webb n’est en fait pas la plus « profonde » de l’univers

ESPACE La photo infrarouge capturée par le télescope spatial et présentée le 12 juillet dernier n’est en réalité pas la plus « profonde », contrairement à ce qu’a annoncé la Nasa

20 Minutes avec agence
Une des plus impressionnantes photos de l'univers prise par le télescope spatial James Webb.
Une des plus impressionnantes photos de l'univers prise par le télescope spatial James Webb. — Nasa/UPI/Shutterstock/SIPA

Le 12 juillet dernier, la Nasa a présenté une photo de l’univers prise par son télescope spatial James Webb. L’agence spatiale américaine a décrit le cliché comme « l’image infrarouge la plus profonde et la plus nette de l’Univers lointain à ce jour ».

La photo de James Webb représente l’amas SMACS 0723 qui regroupe des milliers de galaxies, tel qu’il était il y a 4,6 milliards d’années, rapporte Numerama. La lumière de ces galaxies a mis des milliards d’années à atteindre le télescope, montrant ainsi à quoi ressemblait cette partie de l’univers un milliard d’années après le Big Bang. Mais, bien que fascinante, cette photo n’est pas la plus profonde jamais obtenue.


Une image du rayonnement fossile

« On voit sur cette image du satellite Planck des choses encore plus vieilles », a récemment assuré Eric Lagadec, astrophysicien de l’Observatoire de la Côte d’Azur, sur Twitter. « La lumière que vous voyez sur cette image a été émise quand l’univers avait "seulement" 379.000 ans, il y a donc près de 13,7 milliards d’années. »


L’univers étant en expansion constante, il est possible de « rembobiner le film » pour capturer le passé, expliquait le chercheur en octobre dernier sur le réseau social. La photo prise par le satellite Planck est d’ailleurs une des plus anciennes possibles. Avant cela, l’univers était trop chaud pour permettre la formation d’atomes, et la lumière était alors systématiquement absorbée.