Grosse tête et petits bras : Découverte d’un nouveau dinosaure en Argentine

PALÉONTOLOGIE Les bras de ce dinosaure ne faisaient que 60 cm de long, soit moitié moins que sa tête

20 Minutes avec agences
Un département de recherche de paléontologie (illustration).
Un département de recherche de paléontologie (illustration). — Nariman El-Mofty/AP/SIPA

Des paléontologues ont annoncé ce jeudi avoir découvert en Argentine des restes d’un nouveau dinosaure géant. Remarquable par son énorme tête et ses petits bras, le spécimen a été baptisé Meraxes gigas, du nom d’un dragon de la série Game of Thrones.

Le prédateur carnivore a été découvert lors de fouilles menées pendant quatre ans dans le nord de la Patagonie, précise l’étude parue dans la revue Current Biology. Le crâne avait été retrouvé en premier, en 2012. « Nous avons gagné au loto, on l’a découvert dès la première matinée », se souvient le chercheur américain Peter Makovicky.


Une grosse tête et des petits bras musclés

Le crâne mesurait plus de 1,20 m et l’animal plus de 10 m, pour un poids d’environ quatre tonnes. Mais ses membres supérieurs n’étaient pas plus longs que 60 cm, « soit la moitié du crâne » et l’animal ne pouvait pas les utiliser pour « atteindre sa bouche », précise le chercheur. Les scientifiques estiment que la petite taille des bras donnait à l’animal un certain avantage pour survivre.

En effet, en grossissant, la tête devenait progressivement l’outil dominant de l’arsenal prédateur du dinosaure, assumant la fonction que les membres supérieurs avaient chez des espèces plus petites. « Ces bras proportionnellement réduits avaient une fonction », assure Juan Canale, coauteur de l’étude. « Le squelette montre d’importantes insertions musculaires et des ceintures pectorales complètement développées, les bras avaient donc des muscles puissants. »

Sélection sexuelle par la taille de la tête

Les Meraxes ont vécu sur Terre il y a 90 à 100 millions d’années, pendant le Crétacé quand la région était plus humide, plus boisée et plus proche de la mer. Ces dinosaures pouvaient vivre jusqu’à une quarantaine d’années, un âge avancé. Ils chassaient vraisemblablement des sauropodes vivant à la même époque, dont des restes ont été découverts sur le site de fouilles.

Avec son crâne truffé de crêtes, de sillons, de bosses et de petites cornes, Meraxes « ressemblait à une gargouille » et avait « l’air imposant » selon les chercheurs. Chez les animaux, ces caractéristiques « font souvent l’objet d’une sélection sexuelle », souligne Peter Makovicky. Selon lui, ces espèces utilisaient sûrement leur crâne massif comme un « panneau d’affichage » pour se faire remarquer par des partenaires.