Vous êtes un homme de moins de 40 ans en forme ? Et si vous passiez cinq jours dans un bain pour aider les astronautes

EXPERIENCE La clinique spatiale de Toulouse cherche des volontaires de moins de 40 ans pour participer à une expérimentation en immersion sèche, pour évaluer les conséquences de l’impesanteur

Béatrice Colin
— 
Lors d'une précédente étude en immersion sèche menée à la clinique spatiale de Toulouse.
Lors d'une précédente étude en immersion sèche menée à la clinique spatiale de Toulouse. — MEDES / CNES
  • Le Medes, la clinique spatiale de Toulouse, est à la recherche de volontaires hommes âges de moins de 40 ans et en bonne forme physique.
  • Ces derniers participeront à partir de septembre à une expérimentation en immersion sèche, immergés dans une baignoire d’eau chaude sans être en contact avec l’eau durant cinq jours.
  • L’objectif est de reproduire, en mode express, les conséquences de l’impesanteur et voir quelles sont les conséquences physiologiques, notamment pour anticiper les futurs voyages spatiaux.

Bon, il n’y a pas la vue imprenable sur la planète Terre et les sorties extra-véhiculaires ne sont pas non plus au programme. Pourtant, les volontaires auront bien un rôle à jouer dans la conquête spatiale. Mais depuis le plancher des vaches, plongés dans une baignoire, sans être en contact avec l’eau, dans les conditions de la microgravité réelle.

Après avoir simulé les effets de l'impesanteur l'an dernier sur 18 femmes de 20 à 40 ans lors d’une étude en immersion sèche, la clinique spatiale de Toulouse recherche des volontaires hommes pour leur faire subir la même batterie de tests, dans la même position.

Comme leurs homologues féminines, les participants seront immergés durant cinq jours, mais subiront une batterie de mesures quatre jours avant de passer en position allongée et devront rester deux jours après leur sortie de baignoire pour effectuer des mesures post-immersion. Soit une durée d’étude de 11 jours et 12 nuits passées au sein de l’Institut de médecine et de physiologie spatiales (Medes), implanté sur le site de l’hôpital de Rangueil à Toulouse.

La baisse du volume du sang dans la circulation sanguine sera regardée de près, tout comme le déconditionnement cardiaque qui, pour les femmes, a eu « des effets marqués ».

Sportif et non fumeur

Pour pouvoir participer et faire avancer les connaissances sur l’impact de l’impesanteur sur la physiologie des astronautes, il faut être âgé de 20 à 40 ans, mesurer entre 1,58 m et 1,85 m. Il faut aussi ne pas être en surpoids, être en bonne santé de manière générale, pratiquer un sport et ne pas fumer.

Les premiers volontaires devraient prendre les eaux (ou presque) à partir du 20 septembre. Les derniers au mois de décembre. « La date de démarrage pour chaque volontaire sera définie en concertation entre l’équipe médicale et le volontaire selon ses disponibilités », précise le Medes qui indemnise les participants.

Pour les personnes intéressées, il suffit d'envoyer un mail à etudes.cliniques@medes.fr, en précisant les nom et prénom, les coordonnées et l'âge.