Quand la Nasa empêche la vente aux enchères de poussière de Lune et de cafards

VETO L'agence spatiale américaine a expliqué que cette poussière de Lune était une propriété fédérale

20 Minutes avec agence
Des cafards étaient proposés aux enchères mais la Nasa a empêché la vente, estimant que les échantillons étaient une propriété fédérale.
Des cafards étaient proposés aux enchères mais la Nasa a empêché la vente, estimant que les échantillons étaient une propriété fédérale. — Lawrence McGlynn/RR Auction via AP/AP/SIPA

Une vente aux enchères organisée par la maison RR Auction a été tout simplement annulée sur demande de la Nasa. La raison ? Un collectionneur avait décidé de mettre en vente une petite fiole de poussière de Lune, extraite des cadavres de plusieurs cafards, rapporte un article d’Associated Press relayé par Slate. Or, l’agence spatiale américaine a tenu à rappeler que ces éléments lui appartenaient.

De la poussière lunaire mangée par des cafards

Cette poussière de Lune a été ramenée en 1969 par les astronautes de la mission Apollo 11. Une fois rapatriée sur Terre, cette poussière avait été donnée à manger à des cafards, dans le but d’étudier d’éventuels effets physiologiques sur ces petits insectes.

Une entomologiste avait ensuite été mandatée par la Nasa pour récupérer la poussière, en disséquant les cadavres de ces cafards. Mais elle n’avait visiblement pas rendu la poussière lunaire ni les cafards à l’agence spatiale américaine.

La Nasa a fait annuler la vente aux enchères

Ainsi, un collectionneur s’est retrouvé en possession de ces éléments et il a décidé de les mettre en vente aux enchères pour un montant estimé à 400.000 dollars, soit environ 380.000 euros.

Lorsque la Nasa a entendu parler de cette manœuvre, elle a demandé l’annulation de la vente. « Tous les échantillons d’Apollo, comme stipulé dans cette collection d’articles, appartiennent à la NASA et aucune personne, université ou autres entités n’a jamais été autorisée à les conserver après analyse, destruction ou autre utilisation à quelque fin que ce soit, en particulier pour la vente », a expliqué la Nasa dans une lettre.