James Webb : La mauvaise météo contraint de repousser au 25 décembre le lancement du télescope

COMPTE A REBOURS Le décollage, à bord d’Ariane 5, du plus puissant télescope spatial jamais conçu devait se faire le 24 décembre depuis Kourou en Guyane

20 Minutes avec AFP
— 
Une représentation artistique du télescope James Webb.
Une représentation artistique du télescope James Webb. — UPI/Newscom/SIPA

Il va falloir attendre encore un peu avant de voir s’envoler James Webb. Le lancement de ce télescope spatial, le plus puissant jamais conçu, a de nouveau été repoussé mardi, cette fois en raison des conditions météo à Kourou, en Guyane, d’où il doit décoller à bord d’une fusée  Ariane 5. Le décollage, qui était prévu vendredi, pourrait désormais avoir lieu samedi, soit le 25 décembre. Cela constituerait un véritable cadeau de Noël pour les astronomes du monde entier, qui attendent ce nouvel observatoire depuis trois décennies.

Le lancement « est repoussé » à cause « des mauvaises conditions météorologiques », a confirmé la Nasa. « La nouvelle date de lancement visée est le 25 décembre », dès que possible au sein d’une fenêtre de tir ouverte entre 12h20 et 12h52 GMT (une heure de plus à Paris). « Demain soir, un nouveau bulletin météo sera publié afin de confirmer la date du 25 décembre », a précisé la Nasa. La fusée et le télescope sont actuellement à l’abri dans un bâtiment.

Troisième report

C’est la troisième fois que le lancement est repoussé à la suite de problèmes mineurs. La première était liée à un incident survenu durant les préparatifs du télescope fin novembre, et la deuxième à un problème de communication avec le système au sol.

« Merci aux équipes (…) qui font des heures supplémentaires afin d’assurer un lancement sûr » au télescope, a tweeté le chef de la Nasa, Bill Nelson, peu après l’annonce du nouveau report. « Le compte à rebours pour le 25 décembre est lancé », a-t-il écrit, accompagnant son message d’une émoticône représentant un paquet-cadeau.

Bijou d’ingénierie ultra-complexe, le télescope James Webb a été construit aux États-Unis sous la direction de la Nasa, et comprend des instruments des agences spatiales européenne et canadienne. Présenté comme le successeur du télescope Hubble, lancé en 1990, il doit explorer jusqu’aux premiers âges de l’Univers. Il sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre.