Ford développe un câble de recharge ultra-rapide pour les voitures électriques

AUTOMOBILE Le système de refroidissement du câble serait capable de supporter quatre fois plus d’intensité que les câbles Supercharger de Tesla

avec agence
— 
Illustration d'une voiture électrique.
Illustration d'une voiture électrique. — Rishi Deka/Sipa USA/SIPA

Le prix n’est pas le seul frein à l’achat d’une voiture électrique. La disponibilité des bornes de recharge, comme le temps nécessaire pour recharger son véhicule peuvent aussi alimenter des réticences. Ford semble être en bonne voie de résoudre le second problème. En collaboration avec l’université Purdue, le constructeur américain a déposé un brevet concernant un câble qui permettrait de recharger un véhicule en quelques minutes seulement, rapporte Clubicce mercredi.

Les deux partenaires sont arrivés à contourner le problème de chauffe. « Plus il y a de courant qui traverse le câble, plus celui-ci devient dangereusement chaud. C’est pourquoi même les plus rapides des câbles Supercharger de Tesla ne peuvent afficher une intensité supérieure à 520 ampères », apprend-on dans une vidéo publiée par l’université.

« Moins de cinq minutes » pour recharger un véhicule

Le système qui a été développé permettrait d’accélérer la recharge en réduisant la chaleur transmise dans le câble. « En utilisant un changement de phase liquide-vapeur, les câbles pourraient afficher jusqu’à 2.400 ampères », précise la vidéo. Ce système de refroidissement serait donc capable de supporter une intensité quatre fois plus forte que ce qui existe actuellement. Dans un article publié en juin dernier dans Science Direct, l’université avait déjà indiqué qu'« avec des batteries appropriées et d’autres composants auxiliaires, cette technologie devrait réduire les temps de charge des véhicules électriques à moins de cinq minutes ».

Reste à concevoir des batteries capables d’accepter de fortes intensités. Ford précise que « le câble de recharge rapide ne sera pas commercialisé avant un certain temps ». De son côté, Issam Mudawar, professeur de génie mécanique à l’université Purdue, se laisse deux ans pour tester cette technologie. Ford a également prévu d’améliorer des systèmes embarqués dans ses véhicules électriques pour être prêt à accueillir la recharge ultra-rapide.