Les pandas sont des as du camouflage grâce à leur pelage, selon une étude

CACHETTE Lorsqu’un panda est dans son habitat naturel, ses taches s’harmonisent avec les teintes du milieu, ce qui le rend difficilement identifiable

avec agence
— 
La femelle panda Shin Shin
La femelle panda Shin Shin — Keita Iijima/AP/SIPA

Être vêtu de noir et de blanc mais réussir à se camoufler dans la nature, cela peut paraître difficile, voire impossible. Peut-être, mais pas pour les pandas ! C’est ce que révèle une étude menée par une équipe de recherche internationale de l’université de Bristol au Royaume-Uni, de l’Académie chinoise des sciences et de  l’université de Jyväskylä, en Finlande. Les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifiqueScientific Reports, rapporte Slate jeudi.

L’étude démontre ainsi que le panda est bien visible avec nos yeux de primates. Mais lorsqu’il est dans son habitat naturel, il est difficilement identifiable pour d’autres espèces, comme un félidé ou un canidé à la vue moins perçante. « J’ai su que nous étions sur la bonne voie lorsque nos collègues chinois nous ont envoyé des photos et que je n’ai pas pu repérer le panda géant sur l’image », explique Tim Caro, de l’école des sciences biologiques de Bristol et co-auteur de l’étude.

Ils font partie des as du camouflage

Les scientifiques ont alors tenté de prouver que le pelage des pandas pouvait les rendre presque invisibles. Après avoir analysé de nombreuses photographies, ils ont découvert que les taches noires des pandas se fondaient avec les teintes sombres de leur environnement, comme les troncs d’arbres. Pour le blanc de leur pelage, il s’accorderait bien avec le feuillage et la neige. Les pandas tirant sur le brun se fondent quant à eux avec le sol, expliquent les chercheurs.

Les scientifiques ont ensuite étudié une autre technique de camouflage, appelée « coloration perturbatrice ». En raison des signaux visuels très contrastés par rapport au reste du corps de l’animal, ce dernier est camouflé. En ce qui concerne le panda, ce sont les limites entre les grandes taches noires et blanches de sa fourrure qui lui permet d’avoir des contours masqués. En observant les pelages d’autres espèces, les chercheurs ont aussi découvert que les pandas faisaient partie des animaux les mieux armés pour se camoufler.