Toulouse : Habitat gonflable ou agriculture indoor, des start-up préparent l’installation de l’Homme sur la Lune

OBJECTIF LUNE TechTheMoon, le premier incubateur dédié exclusivement à la Lune, accueille ses cinq premières start-up. Elles vont développer des solutions technologiques innovantes pour faciliter l’installation de l’Homme sur le satellite de la Terre

Béatrice Colin
— 
Spartan Space, qui développe l'Eurohab, un habitat gonflable installé sur un alunisseur, est un des start-up de l'incubateur TechTheMoon.
Spartan Space, qui développe l'Eurohab, un habitat gonflable installé sur un alunisseur, est un des start-up de l'incubateur TechTheMoon. — Spartan Space
  • Le premier incubateur mondial dédié à la Lune, TechTheMoon, vient de sélectionner les cinq premières start-up qu’il va aider.
  • Ces jeunes pousses seront soutenues par le Cnes et l’incubateur Nubbo pour développer des solutions technologiques utilisées à terme sur la Lune mais aussi sur Terre.
  • Parmi elles, l’une développe un projet d’habitat gonflable et mobile, une autre cherche le moyen technique d’avoir une agriculture productive indoor.

Dans l’espace confiné de la Station spatiale internationale, Thomas Pesquet et ses collègues astronautes font pousser des piments rouges. Un moyen de tester s’il a bien la main verte en orbite, à 400 km de la Terre. Mais surtout de voir comment se comportent les plantes en microgravité, histoire de préparer les futurs vols habités vers la Lune, ainsi que l’installation d’ici quelques années de bases de vie sur le satellite de la Terre.

Sur le plancher des vaches, une start-up commence à plancher sur le meilleur moyen de produire un maximum de variétés de végétaux, dans un espace restreint, afin de nourrir la colonie d’astronautes présents sur le sol lunaire, pas vraiment fertile. « Nous concevons des technologies de précision pour produire des végétaux et répondre aux besoins très différents d’une tomate par exemple et de légumes à racine. L’objectif est d’avoir aussi une technologie autonome, nécessitant le moins possible de maintenance », indique Paul-Hector Oliver, le président d’Orius Technologies.

Trouver des applications sur Terre

Sa jeune société va ainsi travailler avec la clinique spatiale pour sélectionner les plantes nécessaires au meilleur équilibre alimentaire des spationautes, tout en mettant au point son prototype technologique qui utilisera le moins de substrat possible.

Cette jeune pousse est l’une des cinq entités à avoir tout juste intégré le premier incubateur mondial dédié exclusivement à la Lune baptisé «TechTheMoon». Portée par le Centre national d’études spatiales et Nubbo, l’incubateur et accélérateur régional de start-up, cette couveuse d’entreprises doit aider durant un an les porteurs de projets à passer de la bonne idée à une solution viable, aussi bien au niveau technique que financier. Et qui pourront aussi trouver des applications sur Terre.

Habitat gonflable mobile

Au même titre que les futurs habitants devront se nourrir, ils devront aussi avoir un toit. En attendant de construire des logements en régolite, la poussière lunaire, Spartan Space, embarquée aussi dans l’aventure TechTheMoon, a mis au point un concept d’habitat gonflable. Comme une tortue porte sa maison sur son dos, un véhicule spatial lunaire pourrait avoir sur son toit un habitat gonflable qui se déploierait. La jeune société, primée par la fondation d’architecture Jacques Rougerie, est en train de fabriquer à Grenoble son EuroHab, qui pourrait être installé sur l’EL3, l’atterrisseur lunaire polyvalent et autonome développé par l’Agence spatiale européenne.

« Il atterrit avec le lander avant l’arrivée des astronautes, il s’ouvre comme une fleur et s’installe », décrit Peter Weiss, le fondateur de Spartan Space qui travaille aux côtés de deux astronautes français, Jean-Jacques Favier et Jean-François Clervoy. Et dont une maquette va être présentée en taille réduite à l’exposition universelle de Dubaï.