Une pluie d’étoiles filantes attendue « dans la semaine » selon l’Association française d’astronomie

CIEL L’apogée du spectacle des Perséides devrait avoir lieu entre le 12 et 13 août, selon le vice-président de la Société astronomique de France

20 minutes avec agence
— 
Illulstration d'une nuit avec des étoiles filantes
Illulstration d'une nuit avec des étoiles filantes — Comfreak/Pixabay

Un spectacle majestueux pourrait bientôt être observé dans le ciel en France. Selon le vice-président de la Société astronomique de France, une « pluie » de Perséides, « ces fameuses poussières cométaires » est attendue « dans la semaine ». Le spectacle devrait même être à son apogée « entre le 12 et 13 août », rapporte Franceinfo, dimanche.

Un moment « magnifique » selon Gilles Dawidowicz, qui a également rappelé qu’il ne fallait surtout pas oublier de « faire des vœux ». Tous les ans, entre la mi-juillet et la mi-août, de petites particules de la comète Swift-Tuttle croisent l’orbite terrestre. En rentrant dans notre monde, les petits débris cométaires cognent dans les molécules de l’atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Et chaque débris se transforme alors en « étoile filante ».

« Se mettre dans un champ, un pré ou en bord de plage »

Par ailleurs, ce week-end avait lieu le trentième anniversaire des Nuits des étoiles, organisées par l’association française d’astronomie. Des animations autour de l’observation du ciel ont été mises en place dans toute la France. Dimanche soir, l’étoile du berger était notamment visible. « Après le coucher du soleil, de 21 heures à 22 heures 30, en métropole, on pourra voir le coucher de Vénus dans la direction du soleil. C’est l’étoile du berger, et c’est très brillant », avait expliqué Gilles Dawidowicz.

À partir de 22 heures, il était également possible de « voir Saturne se lever, avec ses anneaux majestueux ». Pour assister à ce magnifique spectacle, le vice-président de la Société astronomique de France conseille notamment de « se mettre dans un champ, un pré ou en bord de plage, s’allonger de regarder la voûte céleste ».