ISS : Un module se détache de la station spatiale pour laisser la place à un nouveau laboratoire

ESPACE Un module russe plein d’innovations doit arriver près de l’ISS le 29 juillet et s’y arrimer, avec près de dix ans de retard

20 Minutes avec agence
— 
La station spatiale internationale (ISS), à 400 kilomètres de la Terre.
La station spatiale internationale (ISS), à 400 kilomètres de la Terre. — RANDY BRESNIK / NASA / AFP

Il y a du changement au sein de la Station spatiale internationale (ISS). Le vaisseau Progress MS-16 s’est désamarré ce lundi aux alentours de 13 heures (heure française), emportant avec lui le module Pirs qui s’est décroché de la station.

Ce port d’amarrage, qui servait pour les sorties extra-véhiculaires des astronautes, s’est ensuite désintégré dans l’atmosphère, rapporte Sciences et Avenir. Ce module devait à l’origine rester accroché cinq ans sur l’ISS mais a passé plus de vingt ans sur son flanc. Son décrochage est une première.

Un nouveau module multifonction

Pirs laisse ainsi une place vacante sur l’ISS qui sera bientôt remplie par un nouveau module russe, baptisé Nauka, (« science » en russe). Il doit arriver à bon port le 29 juillet prochain. La construction de ce laboratoire spatial a été décidée au début des années 2000 et son lancement devait avoir lieu en 2007 mais de nombreux problèmes techniques ont retardé le projet.

Son installation définitive demandera plusieurs sorties extra-véhiculaires. D’un volume de 70 m3, ce module permettra d’effectuer jusqu’à 21 expériences de laboratoire simultanées. Il offre aussi plusieurs couchages supplémentaires pour les astronautes, qui y disposeront d’une cuisine et de toilettes.

Un bras articulé et robotisé

Nauka pourra aussi servir de vaisseau de secours, de port d’amarrage pour les vaisseaux russes et proposera un sas de sortie supplémentaire. Le laboratoire est équipé d’un système de régénération d’air et d’eau, de moteurs et de systèmes de navigation et de contrôle d’attitude.

En outre, Nauka apportera une ultime nouveauté : un bras robotisé baptisé ERA (European Robotic Arm). Ce dernier, fixé sur le flanc du module, mesure environ 11 m de long. Avec ses sept articulations, il pourra se déplacer à la surface de l’ISS, manipuler des charges de 8 tonnes maximum avec une précision de 5 mm.