Neandertal presque « craqué »

— 

C'est une prouesse... En trois ans à peine, un généticien suédois, Svante Pääbo est parvenu à décoder 63 % du génome de l'homme de Neandertal. Autrement dit, à décrypter un à un l'ensemble des gènes de notre très ancien cousin de la préhistoire. Pour mémoire, il a fallu dix ans pour le génome humain. Le département de génétique de l'institut Max-Planck de Leipzig (Allemagne) s'est doté de machines dernier cri pour réaliser ce travail sur trois milliards de paires de base, les briques unitaires constitutives de l'ADN, à partir d'un os prélevé sur un Neandertal vieux de 38 000 ans.

Que révèle-t-il ? Tout d'abord que nous partageons au moins 99,8 % de notre ADN avec les hommes de Neandertal. Que la séparation entre nos deux lignées s'est effectuée il y a environ 500 000 ans. Et si les deux espèces se sont hybridées, il y a 40 000 ans, quand elles se sont rencontrées en Europe, leurs amours n'ont laissé aucune trace !

Deux années seront encore nécessaires pour craquer tout le « code » de Neandertal. La suite des travaux se focalisera sur ce 0,2 % de différence (contre 1 % avec les chimpanzés), pour mieux comprendre ce qui nous caractérise vraiment, nous les Homo sapiens.W

Rachel Mulot, « Sciences et Avenir »