Thomas Pesquet se verrait bien « un pied sur la Lune, un pied sur Mars »

ESPACE Chaque jour, « 20 Minutes » vous conseille une vidéo réalisée par son partenaire Brut

20 Minutes avec Brut

— 

Thomas Pesquet se confie à Brut peu de temps avant de repartir dans l'espace
Thomas Pesquet se confie à Brut peu de temps avant de repartir dans l'espace — CAPTURE D'ECRAN

« Moi mon héros quand j’étais ado, c’était Michael Jordan. Je voulais être basketteur, je voulais être grand, noir, être Américain et jouer au Basket… » Tel est le rêve de gosse que  Thomas Pesquet a raconté à notre partenaire Brut, peu de temps avant de repartir dans l’espace.

Astronaute, ce n’est donc pas le premier métier auquel le jeune Pesquet se prédestinait, loin de là. Il en a rêvé, bien sûr, notamment quand son père lui « a construit une fusée en carton ». Mais il s’est plutôt imaginé en pilote d’avion, « surtout après avoir vu Tom Cruise dans Top Gun ». Et le voilà lancé dans des études d’ingénieur, afin de pouvoir travailler dans l’aéronautique. De fil en aiguille, il va devenir pilote d’A-320, puis formateur… et passer dans la foulée un concours d’astronaute. Et après, et après ? Et bien oui, comme il l’a confié à 20 Minutes, Thomas Pesquet se verrait bien mettre un jour le cap sur la Lune, et pourquoi pas après « un pied sur la Lune, un pied sur Mars »…