Espace : La Nasa veut détecter des civilisations extraterrestres en étudiant la pollution d'exoplanètes

NOS VOISINS LES ALIENS Une forte présence de dioxyde d’azote (NO2) à la surface d’une exoplanète pourrait indiquer la présence d’une civilisation extraterrestre

20 Minutes avec agence

— 

Illustration galaxie prise par un télescope de la NASA
 
Illustration galaxie prise par un télescope de la NASA   — SIPA USA/SIPAUSA/SIPA

La Nasa souhaite explorer toutes les pistes possibles pour détecter des civilisations extraterrestres intelligentes autour de nous. L’agence spatiale américaine a décidé cette fois-ci de rechercher des traces de dioxyde d’azote (NO2) dans l’atmosphère d’exoplanètes, rapporte Futura Sciences.

Du NO2 émis naturellement et industriellement

« Sur Terre, la plus grande part des émissions de NO2 provient de l’activité humaine, jusqu’à 76 % des émissions totales, explique Ravi Kopparapu, chercheur au Goddard Space Flight Center de la Nasa. C’est pourquoi nous pensons qu’observer du NO2 dans l’atmosphère d’une exoplanète habitable pourrait indiquer la présence d’une civilisation extraterrestre avancée. »

Lors de leurs observations, les chercheurs devront faire attention et distinguer le dioxyde d’azote émis naturellement de celui émanant de possibles activités industrielles. Si une civilisation produit la même quantité de dioxyde d’azote que les humains sur Terre, il serait possible de la détecter jusqu’à 30 années-lumière de distance de notre planète.

Les chercheurs s’intéressent au dioxyde d’azote car il s’agit d’un sous-produit de toute combustion. D’autres études avaient déjà été menées avec une autre technosignature qui était un polluant probable, les chlorofluorocarbures (CFC). Les recherches n’avaient rien donné, les CFC étant des produits chimiques manufacturés que seules des civilisations très avancées utiliseraient.